Bon plan

dimanche 8 mai 2011

Le semi marathon de Le Claouey à Lège Cap Ferret -

Voilà c'est fait, aujourd'hui j'ai fait mon premier semi marathon depuis 12 ans ! 



Et bien... dur dur !

Côté météo, beaucoup de choses étaient à craindre vue les jours précédents, la veille encore il pleuvait. Et bien là, soleil au beau fixe et pas trop chaud. Presque un temps idéal pour le moral si ce n'est un petit vent qui gêne, mais pas trop. 

Côté organisation, j'aurais un peu plus à dire. Bon, rappelons tout d'abord la gentillesse des bénévoles et leur dévouement. Si si, ! Aucun sarcasme de ma part ! On ne remerciera jamais assez ces personnes sans lesquelles une telle journée ne peut avoir lieu (sans oublier les sponsors...). Le commentateur s'est plu à rappeler à plusieurs reprises qu'en 2000 ils étaient 100 à courir, l'année dernière quelque 650 à finir, cette année 905. Belle progression n'est-il pas ?

Oui mais, cette augmentation semble avoir été sous-estimée (on peut le comprendre d'ailleurs), du coup, pour nous autres qui sommes arrivés dans la 1ère moitié de la course, et pour moi le temps supplémentaire de retrouver ma sœur et mes enfants le long de la ligne et de retourner au ravitaillement, il n'y avait déjà plus assez de gobelets!!!

De même, comme seules boissons : de l'eau et du coca chaud. Là je trouve que c'était un peu Lège... (blague facile). Mais surtout, il grand manque pour une telle épreuve sous le soleil : AUCUNE éponge à aucun endroit du parcours !!! Là c'est dur!

Côté parcours, je le dirais plutôt difficile pour moi vue la succession de côtes et forcément de descentes. D'accord quand on part d'un endroit et que l'on arrive au même endroit, il doit bien y avoir autant de côtes que de descentes, mais du coup, ça rend la chose bien moins roulante.


Ah oui aussi, erreur de l'organisation, ou malveillance, ou accident mal réparé ? La borne du km12 n'était pas du tout à sa place. Quand j'arrive à son niveau, je me dis "quoi déjà?" et mon Garmin qui ne bippe toujours pas alors qu'il était pas mal précis jusqu'alors. Du coup, je crée un intervalle manuel et le verdict tombe : 4'35 ! Là ce n'est franchement pas possible. L'ordi m'indiquera en fait 823 m ! Bon, rien de grave puisque le Garmin semble être en accord avec les autres bornes. 


Maiaiaiaiais... l'environnement n'en était pas moins très sympathique ! Pistes cyclables en quantité, quelques parties le long de routes mais pas trop, de nombreuses parties ombragées, salvatrices, ont rendu le parcours agréable.  Merci. N'oublions pas non plus la bonne humeur des coureurs, ni celui aux pieds nus ou encore l'autre déguisé en Indien, c'était vraiment très bien.

Venons en à moi maintenant : je n'étais pas en super forme ou plutôt, je n'avais pas la niaque des jours de course. D'ailleurs les deux premiers kilos m'ont vite confirmé le truc. Je voulais faire le semi en 5'08/km, j'étais en 5'25 sans pouvoir faire mieux. Certes, le 1er km, il faut s'extirper de la foule et l'arrivée sur la première piste cyclable faisait figure de goulot d'étranglement. Mais le deuxième était du même acabit, alors...

Pourtant, petit à petit, ma vitesse augmente sans forcer. Je ne me sentais pas franchement mieux, mais les jambes poussaient. 5'09  puis entre 4'58 et 5'03 jusqu'au 10ème. Je tiens une moyenne de 5'05, merci Garmin. 

Les quatre suivants ont été un peu plus difficile, mais raisonnables, mais je descends à une moyenne de 5'08 à cause d'un arrêt ravito de 20". Ce sont ensuite les km 15 à 19 qui ont été très difficiles. Je m'arrête aux ravitaillements, pause pour me soulager, j'ai du mal, l'allure monte à 5'50 et 6'10 ravito compris (par contre). Ma moyenne descend encore et toujours 5'15, 5'17, 5'20

Au 20ème, ça sent la soupe, 5'40
Au 21ème, la soupe sent fort 5'08 mais le palpitant pleure. 


D'ailleurs en parlant du palpitant, c'est la 1ère mais aussi la dernière fois que je prends le cardio sur une course. Je l'avais pris par curiosité et pour voir à quel % je courrais un semi. J'ai dû le consulter deux fois en tout et pour tout. Le seul problème, la ceinture est un peu petite pour un grand gabarit comme moi. Si en début de course, ce n'est pas bien méchant, en fin de course sa présence s'impose bien trop pour devenir franchement gênante. Exit donc la ceinture.

A 200 mètres de l'arrivée, j'ai le bonheur de voir mes enfants qui me crient dessus "Aller papa", des vraies hystériques mes filles ! Mais là, ça me fait l'effet d'un véritable coup de fouet ! Je finis le dernier hectomètre en 4'05/km, content d'en finir, content de voir l'une de mes filles me rejoindre en courant sur la ligne! Instant de bonheur tranquille.
Au final 1h53' soit 5 minutes au delà de mon objectif du jour, mais 7 minutes en deçà de mon objectif prévu en janvier qui était de finir et si possible en moins de 2 (2 heures bien sûr).


J’AI AIME
  1. La disponibilité des bénévoles
  2. Le côté ombragé du parcours
  3. La bonne humeur des concurrents



JE N’AI PAS AIME
  1. L’absence de consigne (ma sœur n’était pas encore arrivée au moment du départ, donc personne à qui laisser mon sac, mes papiers, mes clefs)
  2. L’absence d’éponge aux ravitaillements
  3. L’absence de T Shirt souvenir (préféré à une bouteille de vin)
  4. Un ravitaillement liquide moyen (eau coca).



Aucun commentaire: