Bon plan

jeudi 16 juin 2011

Semi marathon - La course du Pont du Diable à Saint Palais sur Mer (17)

Deuxième semi marathon de l'année pour moi depuis ma reprise, j'ai choisi celui de Saint Palais sur Mer. D'une part parce que le parcours promettait d'être sympathique, avec toute une partie qui longeait la côte, d'autre part parce que ma femme travaillant, je pouvais faire garder mes enfants par ma famille qui réside non loin.

Un nom sympathique : La Course du Pont du Diable.



Objectif : faire mieux que mon précédent semi, donc mieux que 1h53 et si possible descendre sous 1h50'00" soit 5'13" au kilo. Au Claouey, cela n'avait pas été un super grand jour, je l'avais senti dès le matin et j'avais eu un coup de mou au 14è, pour me trainer sur 5 bornes et finir à l'arrache les deux derniers. Fallait donc tenir la distance pour commencer. Je n'avais qu'un mois de plus d'entraînement, ça devait être possible, mes sorties longues ne se faisaient pas dans la douleur, celle d'avant le Claouey non plus faut dire...

A Saint Palais, une boucle de 7km, à faire trois fois. En parallèle, une autre course, sur une seule boucle, j'ai réussi à convaincre ma sœur de la faire. Nous partons tous en même temps, on voit ceux qui n'en font qu'une seule... Vrooooom !

Pour autant, ce semi m'est complètement inconnu et est décrit comme difficile par les organisateurs. Une partie se déroule sur le sable de la plage (houf!), une grosse partie sur sentier douanier (hum...) et la corniche, une partie sur route et piste cyclable (Ah ! Enfin !).

Côté météo, c'est moyen, il fait limite frais. Je me tate longuement pour finir par troquer le cuissard en fin de vie contre mon collant BSC. Je garde mes deux T-Shirt en haut.

Et c'est parti. Le 1er kilo commence, je ne suis pas déçu du voyage :  Après 500m de course, voilà qu'une première grosse côte se présente à moi : 300 / 400m où l'on passe du dessous du niveau de la mer (-2) à +21m : 6% ! Je passe la borne du kilomètre en 5'14. Dire qu'il faudra la faire encore deux fois !!! Petite descente puis avant le passage du 2ème kilo : la plage. Son approche me semble bien dangereuse, le seuil est fait de deux à trois rochers. Heureusement qu'il ne pleut pas, on pourrait tomber ! Le passage sur la plage s'avère assez court, environ 200, 300m, suivi d'une bonne côtelette (petite côte) sur 30m pour reprendre le sentier. A refaire deux fois.  Et là, je me demande à quelle sauce on va être à nouveau mangé !!!

Les sentiers douaniers sont en fait très sympathiques à faire, on longe la mer, même si je n'ai pas franchement le temps de la regarder, je me concentre sur ma course.  Et puis la météo n'est pas au grand beau, heureusement, il y a peu de vent, pas plus mal quand on court. Le reste du parcours est une suite de montées et de descentes plus ou moins importantes, en témoigne le graphe du dessous. 



Mon accéléromètre me donne systématiquement un tempo inférieur à 5 au kilo, vais-je seulement tenir ? Les seules fois où je passe au dessus des 5, c'est dans la grande côte et sur le passage de la plage. Je suis même obligé de m'arrêter au 2è et 3è tour pour enlever le sable de mes chaussures. C'est là que se montre la toute puissance de mes lacets Xtenex, les lacets élastiques : pas besoin de défaire puis de refaire les lacets, je me déchausse puis me rechausse comme si j'avais des chaussons. Même si c'est toujours trop, je ne perds qu'une 20aine de secondes. C'est décevant, car je suis bien, mais c'est ainsi. 

Je commence les calculs, je me dis que si je suis bien au 17 - 18è, je pourrais commencer à lâcher les chevaux. Je n'arrête pas de consulter mon accéléromètre, j'ai peur de me griller, pourtant je me sens vraiment pas mal. Je ne cesse de me freiner, 5'02 / 5'03 au kilo s'est déjà loin "du plan" (5'13/km). Bonne idée ? Mouaih.

La fin de la deuxième boucle arrive, nous croisons le vétéran des 7 km. 90 ans le monsieur, chapeau bas. Un bénévole l'accompagne, nous le félicitons tous au passage et l'encourageons. Il finira sa course en 1h20, quasi le temps du premier sur le semi (1h22). L'avant dernier est de la même trempe : 81 ans, 1h02.

Dernière boucle, je passe la côte, un peu plus vite, mais sans me griller, la plage peu avant le 16è et je dois à nouveau enlever le sable de mes chaussures et encore une bonne 20aine de secondes de perdues, soit quand même +40 secondes sur la course.
Je me fais doubler par des joggers à ce moment là, je me dépêche car ils sont lents et devant, les passages sont très étroits, impossible de doubler sur les petits ponts. Je déboule sur eux, ils me laissent passer, merci à eux. Mais du coup, je continue sur ma lancée et surtout je décide de moins regarder mon accéléromètre, pour ne pas dire ne plus le regarder du tout. J'en suis alors à 5'05 de moyenne depuis le début de la course, soit un temps qui avoisine les 1h47 / 1h48. Ça reste encore mieux que "prévu". Je sais à ce moment là que j'atteindrai mon objectif, j'ai assez de ressource en moi pour conserver mon gain.

Et puis, à m'être trop freiné, je ressens maintenant vraiment le besoin d'avancer. Je voulais attendre le 17 / 18è voire le 19è pour accélérer, je pars finalement dès le 16è, dès la plage derrière moi donc : il me reste encore 5 bornes. L'avantage d'un parcours en boucles, c'est qu'on connait la suite du parcours. 

Je vise le coureur devant moi et je commence à le rattraper, puis le second, puis un couple. Je reste un peu derrière eux, histoire de me "reposer", mais ça ne va décidément pas assez vite, je repars. Je me freine un peu, peur de me griller. 

De 5'05 en moyenne, je passe à 4'48, 4'49, 4'43, 4'34 puis 4'26, je termine en accélérant toujours plus. Merci l'entraînement ! J'arrive et j'arrête le chrono, je regarde mon allure moyenne : 4'59 ! Ben merde alors !


Il n'y a pas de chrono à l'arrivée, je dois bidouiller ma montre pour avoir mon temps à la seconde 1h45'10" !!! Ben merde alors, deux fois !

Je voulais faire moins d'1h50, mais je n'aurais jamais cru faire 1h45, surtout un mois après mon premier semi ! Je devrais être content, mais il me reste une sensation d'inachevé, d'avoir trop regardé l'accéléromètre, de m'être trop freiné.

Après avoir supprimé le cardio dont la ceinture est un peu trop petite pour mon gabarit, j'en viens à penser que je vais également supprimer l'allure instantanée de mes réglages pendant les courses, car cela m'empêche d'écouter mes sensations et mon corps. Tant pis si je me grille, mais je vais retourner à la bonne vieille méthode d'il y a 12 ans. Je n'avais qu'un simple chrono, je ne consultais mes temps intermédiaires qu'aux bornes, quand je ne les loupais pas et c'était très bien ainsi. La seule fois où je ne suis pas arrivé à conserver mon allure régulière, c'était un problème de basket et de mollet, dès le départ. Alors, il n'y a pas de raison que cela ne fonctionne pas mieux aujourd'hui.

Par contre, cette course que je finis vraiment bien m'a décidé à avancer plus vite que prévu sur un point : je vais programmer mon 1er marathon pour octobre ou novembre de cette année, ne  pas attendre 2012. Probablement le marathon de Toulouse le 23 octobre.Il offre l'avantage de la date. Je vais commencer l'entraînement spécifique après août, mais toujours pendant les heures d'été (c'est important d'être dans le jour en rase campagne pendant les sorties longues post travail) De plus, si le marathon me ratatine, j'aurais quelques jours de vacances tranquilles pour m'en remettre.

Sinon un petit mot aux organisateurs : 
Un grand merci à vous pour cette très belle course. Un grand merci aux sympathiques bénévoles qui ont œuvré tout le long du parcours également. Que ce soit aux endroits stratégiques ou "dangereux" ou que ce soit aux ravitaillements ou même encore à l'arrivée. Ça fait vraiment du bien de retrouver cette bonhommie, il n'y a rien à dire, c'est quand même sympa le monde de la CAP .

A la fin de la matinée, les courses des enfants, déjà de très bons espoirs ici et là. 1800m pour les benjamins et minimes. 600m pour les plus petits qui étaient aussi les plus rigolos. Certains parents couraient au côté des plus pioupious, dommage les miens n'étaient pas là, j'aurais aimé leur faire partager ça. 

Je ne suis pas resté pour les récompenses, je termine 75è sur 195, mais plus que ça, j'ai pas mal progressé niveau temps. Dire qu'en janvier je peinais à courir en 5'40 pendant 45 min et là je cours un semi à moins de 5 au kilo. Bon, j'ai fait 4'59, mais ça reste -de 5... Du coup, cela va m'obliger à revoir mes objectifs sur semi et tutoyer les 1h40 ? Ben yapluka

Mais si j'ai pu faire de tels progrès, c'est certes grâce à moi-même car c'est quand même moi qui cours et qui prends le temps de m'entraîner, mais c'est aussi grâce aux entraînements trouvés sur un site bien sympathique. Donc merci 
aussi à JP Monciaux et à ses co-animateurs du site athlete endurance

A l'année prochaine.

MaloN97

Aucun commentaire: