Bon plan

mercredi 2 mai 2012

Les 10 km du Haillan : bis repetita

L’année dernière, j’avais écrit « je reviendrai » et… je suis revenu.



C’est ma deuxième année depuis ma reprise, quoi de mieux pour palper ses progrès que de se rendre sur un même (premier parcours) ?

L’année dernière, rappelez-vous chers bloggeurs, je palpitais à l’idée de reprendre du collier, des sensations où se mêlaient joie de revivre ses ambiances de compétitions, de courses pédestres, de foule coureuse, et angoisses (pas bien méchantes disons le quand même) d’arriver à atteindre mes objectifs.

L’année dernière mon objectif était de finir proprement et d’atteindre les 5’/km soit 50’. Tout avait été accompli dans la joie et la bonne humeur : 48’37.

Depuis, j’ai fait deux semis, trois autres 10 et… un marathon. Bon disons-le, le marathon gardera le souvenir suave de l’accomplissement d’une épreuve mythique réalisé dans un cadre et une organisation hors pair,  mais ce fut un marathon accompli dans la douleur, quand même.

Concernant les autres 10, disons que je me suis pas mal débrouillé. 47’01 puis 46’30 puis après le marathon 44’32 ! 4 minutes de gagnées en 6 mois. Très content j'ai été.

Cette fois ci, il n’était pas question d'aller à la poursuite de l'amélioration continue de mon temps sur 10. Rappelez-vous, opération fin décembre, arrêt d’un mois et demi, reprise difficile dans un hiver très rigoureux… Reprise de poids. Disons que mon objectif c’était plutôt 4’45/km soit 47’30" plus qu’autre chose. 

Ce n’est que lors de la semaine qui a précédé le 10 que j’avais pensé le 4’30 (45’) possible. J’avais fait deux sorties légères avec à chaque fois 8’ en 4’25. Je les avais sentis sans difficulté. Du coup… je revois mes objectifs à la hausse : 4’35 soit sous les 46 minutes avec une arrière pensée un peu folle en tête, avouons le quand même.

Bref, c'est le jour J.

J’arrive, les guides parking officient toujours aussi parfaitement.
Je m’inscris sur place et cette année, le T Shirt est toujours aussi cotonneux mais bleu !
La consigne est toujours là, ça j’apprécie vraiment. Pouvoir courir sans ma sacoche à la ceinture YES !  Se libérer des ses accessoires aussi inutiles qu'encombrant ! YES !!!

Échauffement, top départ c’est parti !

Le parcours est rigoureusement identique. Merci Google Earth pour permettre la comparaison. Du coup, je ne pourrais que comparer mes progrès.



L’année dernière, 1er kilo 4’59. Cette année… 4’25 ! 

Ouh là me dis-je (encore ?) C’est bien rapide par rapport à mes 4’35 de programmés. Je ralentis donc pour arriver à... 4’37. Je navigue jusqu’au 5è autour des 4’35. Puis à partir du 6è, sans réfléchir, à la faveur d'une fin de côte, j'accélère d'un seul coup pour aller reprendre des coureurs : 4’22, 4’20, 4’17, 4’12 alors que j’étais à 4’36 de moyenne ! 

Dernière ligne droite en vue, je suis en moins de 45. Je franchis la ligne avec délice en coupant mon effort quelques mètres avant le passage sous l’arche d’arrivée que je franchis avec le chrono officiel qui affiche un beau 44’54 !!! Là ! Je suis vraiment content. Je l’avais rêvé, je l’ai encore une fois eu ! Enfin...

Enfin presque. Déjà l’année dernière j’avais noté 7 secondes d’écart entre l’affichage à l’arrivée, passé sous le chrono de l’arche et le temps officiel (44’30 contre 44’37 officiel). Là rebelote : 44’54 de vu, 45’03 temps officiel. Nan là ! Je trouve qu’il y a de l’abus. Pour un 10 km labélisé FFA, 9 secondes, c’est vraiment énorme ! A mon niveau, je n’ai aucune raison de péter le scandale, mais je me dis que celui qui voit son temps de qualification perdu pour cette poignée de secondes a vraiment de quoi râler. Je coupe mon effort quelques mètres avant la ligne car mon contrat est assuré et ben non !

Bon sinon je récupère mes affaires à la consigne et j’apprends que des douches sont aussi à la disposition des coureurs ! Waouh bravo !!! Si j’avais su avant !

Malheureusement pas d’huitres cette année à la dégustation comme annoncé, leur pêche est momentanément interdite sur le bassin d’Arcachon. Elles ont été remplacées par des morceaux d'entrecôte sur toast. Ça fait presque plus de bien que les huitres ! Je troque le gobelet de vin contre de l'eau, j'aime ça le vin, mais là, je viens de courir !

Voilà ! C'est fini !

Ah non ! J'allais oublier une chose pourtant bien importante et dont je ne me lasserai jamais de rappeler : des bénévoles franchement sympathiques, accueillant et le sourire au rendez-vous. Un grand merci à eux tous.

Sorti de ce problème de chronométrage, rien à redire à ce 10 km franchement parfait
Comme l’année dernière le mot de la fin sera : merci, je reviendrai !

Malo

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bravo à toi! toujours sympa de lire des compte-rendu de courses (sensation et tout) et de voir la progression entre tes 1ères courses et celle-ci. elle date de 2012. tu en as surement fait d'autres.

Norie.