Bon plan

jeudi 6 décembre 2012

Suunto Ambit, retour sur la mise à jour V2


Suite à mon précédent billet un peu précipité relatant la dernière mise à jour de la Suunto Ambit, je reviens pour me poser un peu plus et prendre le temps de mieux vous parler des nouveaux apports et surtout corriger les erreurs commises, j’ai honte.

Je reprends vite fait ce qui a été communiqué par Suunto et ma traduc :

Ambit 2.0 related features and improvements: (améliorations de la montre)


  • ANT+ support
  • support ANT+
  • Foot POD support
  • Support du Foot Pod / accéléromètre
  • Interval timer
  • Compteur d'intervalles
  • Suunto Apps support
  • Support du programmes Suunto Apps (possibilité de créer soi-même des champs de données)
  • Tighter speed fusion filter giving more stable running pace
  • Stabilisation accrue de l'allure grâce à un ajustement du filtre de vitesse 
  • Exercise summary to show the number of manual laps (in previous version the number of laps included manual, auto and pause laps combined)
  • Résumé de la sortie montrant le nombre d'intervalles manuels (dans la version précédente, le nombre d'intervalles incluait  les intervalles manuels, automatiques, ainsi que les pauses)
  • Pausing no longer interferes with lap count in the Ambit
  • La mise en pause du chronomètre n'interfère désormais plus sur le décompte des intervalles de l'Ambit
  • Improvement of log memory capacity when using GPS
  • Amélioration de la capacité mémoire lors de l'utilisation du GPS
 
 Ambit 2.0 related Movescount improvements & bug fixes: (amélioration du logiciel movescount)
  • Faster updating of satellite orbit data during Moveslink synchronization
  • La mise à jour des données orbitales des satellites lors de la synchronisation avec Moveslink est plus rapide
  • Individual selection of all PODs in custom exercise modes in Movescount
  • Sélection individuelle de chaque POD dans les paramètres avancés de chaque sport dans Movescount.
  • Fixed minimum/maximum value bug in Movescount
  • Réparation du bug dans Movescount de la valeur minimum/maximum (?)
  • Lap notes to differentiate autolaps and pause laps in Movescount
  • Note (commentaires) dans Movescount distinguent les intervalles automatiques des intervalles de pauses dans Movescount
  • Ambit release notes available from GEAR page in Movescount
  • Note de version de l'Ambit disponible depuis la page "équipement" dans Movescount
  • Sorting option added for POIs & routes in Movescount
  • Option de tri ajoutée pour les POI et les itinéraires dans Movescount
  • Fixed a bug of Movescount not using avg cadence calculated by the Ambit 
  • Réparation d'un bug de Movescount qui n'utilisait pas l'allure moyenne calculée par l'Ambit

Bon, quantité de choses, dont certaines hautement sympathiques, reste à tester si tout est pour le mieux
1er point : avec la mise à jour de l’Ambit est proposée aussi la mise à jour de la notice d’utilisation en français. C’est tout à l’honneur du constructeur, merci Suunto encore une fois pour cet égard.

2ème point, moins réjouissant, l’impossibilité d’accéder / de modifier les écrans depuis la montre demeure : seul et unique possibilité encore aujourd’hui : Movescount.
Lorsque je possédais la Timex Global Trainer (TGT) je pouvais paramétrer la montre de manière intuitive via un logiciel sur l’ordinateur, j’avais apprécié la facilité du processus. Seulement, on pouvait aussi accéder aux paramètres de la montre via la montre elle-même, pratique sur une ligne de départ. Du coup, quand j’étais passé au Garmin, je n’avais pas apprécié ce manque de programmation via un logiciel, trouvant la programmation via la seule montre lourde et pénible, même si j'ai fini par m'y faire, pas le choix.

A y réfléchir donc, je modulerais mon propos car si finalement j’apprécie la possibilité de paramétrer les écrans de la montre depuis MovesCount pour son côté ultra intuitif, voire ludique, et également depuis le (grand) écran de mon ordinateur et le confort qu’il procure, je n'en aurais pas moins aimé pouvoir modifier ces mêmes paramètres des écrans aussi depuis la montre et avoir la possibilité de modifier leur affichage à n’importe quel instant, comme sur une ligne de départ d’une course, ou le début d’un entraînement. En tout cas, j’aimerais ne pas être dépendant d'un unique outil extérieur à la montre, fusse-t-il agréable

Je ne m’attendais pas à des changements de ce côté-là, mais j’en reparle, dans la mesure où je ne suis pas le seul à avoir émis des réserves quant à cette politique du seulement internet et dans la mesure où ce point me tient à cœur également. Peut-être qu’au cours d’autres mises à jour… ? Je le souhaite ardemment.

3ème point : Enclencher la pause sur le chrono en mode exercice n’entraîne plus d’intervalle, ainsi qu'évoqué dans la traduction du début du billet : c'est très bien. Mais lorsque les tonalités de la montre sont paramétrés sur « désactiver le bouton », nous n’avons toujours pas droit à un bip de confirmation sur la mise en pause du chronomètre au sein d'un exercice. Je précise ma constatation : si j’utilise le mode chrono simple, la montre émettra un bip au démarrage, aux intervalles, aux pauses et à l'arrêt du chrono. Parfait et normal.
MAIS quand je démarre un entraînement et donc le chrono de cet entraînement, j’aurais bien un bip au démarrage et aux intervalles manuels (et automatiques) de la montre, mais je n’aurais pas de bip lorsque je mettrai l’exercice / le chrono en pause ou lorsque je voudrais mettre fin au chrono comme sur la ligne d'arrivée par exemple. Du coup, il faudra vérifier à chaque fois que l’opération de mise en pause ou d'arrêt s’est bien déroulée. Ce bug ayant été maintenant remonté, on ne peut qu'espérer sa résolution. Etrange que la communauté ne l'ait pas remonté plus tôt.

4ème point : la Suunto Ambit reconnaît le matériel Ant+ (accéléromètres / footpod, cardio, cadence pod) sauf les capteurs de puissance Ant+ pour les cyclistes. Cela dit, l’Ambit ne sait pas (encore ?) analyser ce genre de données, cela paraît donc logique.

5ème point : le foot pod ou accéléromètre nécessitera d’être étalonné, c’est normal (mode d’emploi pages 108 et 109). Le côté pratique est qu’il n’est plus nécessaire d’avoir absolument une piste d’athlétisme à disposition pour calibrer l’accéléromètre. Non, il suffit de connaître la distance précise d’un endroit quelconque, ou de trouver deux bornes kilométriques, de lancer le chrono au début et de l’arrêter à la fin, puis d’enregistrer les données dans le journal et finalement d’ajuster la distance directement dans le journal de l’exercice. On confirme ou non le calibrage, c’est finalement assez simple. Par contre, je n’ai pas trouvé où était le résultat en mètres de l’étalonnage sur une échelle de 1000m. Je tenais cependant à revenir sur ce point car contrairement à ce que j’avais écrit dans mon billet précédent, on peut effectivement étalonner l’accéléromètre. Mea culpa. Preuve par l’image avec un exemple pipeau (que je n’ai pas validé) fait dans ma maison…





   
 
Je traiterai sinon principalement de deux points qui me semblent importants : le double Compteur Intervalles (Interval Timer) et l’apparition des applications à faire soi-même.

Compteur d’intervalles / Interval timer

Petite mise au point tout d'abord
Suite à une discussion, je me suis aperçu que je n'étais pas au clair sur la distinction à faire entre le « compte à rebours » et le « compteur d’intervalles » ou « interval timer ». Un compte à rebours ne fait que décompter le temps, comme avant un départ. Ce temps décompté arrivé à zéro ne sera pas comptabilisé et sera souvent l’occasion du démarrage du chrono (départ d’une course). De ce point de vu là, la Suunto Ambit ne possède pas de compte à rebours (à mon grand regret pour ce qui est de la cuisson de mes œufs).

Un « interval timer » pourra certes fonctionner en égrainant le temps à rebours, d'où ma confusion initiale, mais il additionnera ce temps qui s’écoule. C'est ce qui a été mis en place sur la Suunto. Cet aparté terminé, revenons à nos moutons.

Où se trouve-t-il ?

Ce compteur d’intervalles se trouve dans les paramètres avancés de chaque mode de sport. Du coup, vous vouliez faire du 1’/1’ en course à pied ou à vélo ou en natation ? Et bien vous devrez paramétrer chaque mode sport pour le faire… Vous vous dites qu’il doit être possible de paramétrer du 1’/1’ pour plusieurs sports à la fois ? Bon mais en CAP le GPS, en piscine ni GPS ni cardio. En CAP un travail en allure, à vélo un travail en vitesse. Bref, dommage que ce double compte à rebours soi dépendant du sport pratiqué. Ca oblige à revenir constamment sur les paramétrages de ces sports, alors que si on pouvait paramétrer une séance de 1'/1' (par exemple) et la raccrocher à n'importe quel sport (course sur piste configuré sans GPS, course fartlek configuré avec GPS, natation configuré sans cardio), on n'aurait pas à manipuler systématiquement les modes sports avant chaque exercice de fractionné. On n'aurait plus qu'à activer le sport qui nous intéresse et aller chercher l'entraînement à réaliser.



Ce compteur d’intervalles est paramétrable en temps et / ou en distance 
et est accompagné d’une possibilité de 99 répétitions au maximum. Plutôt pas mal.

En fait de compteur d’intervalles est double car il propose la succession d’une phase de travail (élevé) en temps ou en distance et d'une phase de repos (faible) en temps et / ou en distance également. Ce sont donc deux compteurs d’intervalles qui se succèdent. Mais on peut également n’en utiliser qu’un seul.


Dans mon exemple, une série de 10 x 30/30

Notez que vous n’aurez pas le choix que de brancher votre montre à l’internet pour cette programmation, il est effectivement également impossible de programmer le compteur d’intervalles directement depuis la montre.

Là encore je dis : pas pratique du tout.





A noter ce petit bug qui ne nous empêchera pas de vivre : contrairement à ce qui est expliqué, si vous n’indiquez pas de valeur dans la partie des répétitions, vous ne pourrez pas enregistrer votre paramétrage. Bon, vous marquez 99 et déjà, on a de quoi faire !

 
Bon, très bien. Si ! Si ! Très bien ! Et comment on s’en sert ensuite ?

  1. d’abord vous paramétrez votre sport avec les intervalles, comme vu plus haut.
  2. ensuite, vous sélectionnez sur votre montre l’exercice en question (ou mode sport).


(1)  
(2) 
 (3)
 
3 – vous démarrez le chronomètre, vous est en phase d’échauffement, manuel.
  • A noter : comme il n’est pas possible de programmer un temps ou une distance pour votre phase d’échauffement en même temps que la programmation des intervalles, ce sera à vous de l’arrêter manuellement. Là encore je dis : pas pratique.
  • J’aurais bien aimé pouvoir programmer une phase d’échauffement en temps ou en distance qui précédera le travail et être averti par une sonnerie de la fin de la phase d’échauffement. Si vous voulez vraiment programmer votre phase d’échauffement en temps ou en distance, vous serez obligés de programmer deux modes sports : un premier sport avec un seul intervalle pour le seul échauffement(1), puis un second mode sport qui lui contiendra le double intervalle (3).

4 – Faisons simple et partons de l’idée que je fais un échauffement sans programmation pour n’utiliser qu’un seul mode sport. Votre échauffement manuel effectué, vous mettrez alors votre chrono en pause puis vous vous armerez de patience pour accéder aux intervalles programmés qui sont cachés dans les options de la montre : cela va nécessiter jusqu’à 8 manipulations supplémentaire de boutons après la mise ne pause !!! Donc pour déclencher les intervalles, vous ferez :

  • 1 appui court en haut à droite (start / stop) pour arrêter manuellement votre échauffement
  • 1 appui long sur le bouton central droit (next) pour entrer dans les options
  • 1 appui court sur le bouton en bas à droite (light) pour se positionner sur « activer »
  • 1 appui court sur le bouton central droit (next) pour valider son choix « activer »
  • 1 appui court sur le bouton en haut à droite (start / stop) pour se positionner sur « intervalle »
  • 1 appui court sur le bouton central droit pour valider son choix « intervalle »
  • 1 appui court sur le bouton en bas à droite pour passer de « off » à « on »
  • 1 appui court sur le bouton central droit pour valider son choix
  • 1 dernier appui sur le bouton start pour lancer la séquence d’intervalles et démarrer votre chrono, ce qui nous fait 9 manips !

Ouf !!! Que c’est lourd et contraignant ! Mais à la fin, vous l'avez fait votre fractionné ! Il faut le dire aussi.

Puis une fois votre série d’intervalles achevée, le chrono continue sa course, vous pourrez donc soit enchaîner avec votre récup finale, soit enchaîner sur une récup intermédiaire (non programmable elle non plus) pour relancer ensuite une deuxième série du même fractionné, mais là, il vous faudra recommencer les 9 manipulations citées ci-dessus. Bref, encore une fois, je corrige ce que j’avais dit dans le billet précédent. Il est donc possible de faire deux séries de 30/30 par exemple avec un seul mode sport, mais vous serez obligés de contrôler manuellement et le temps de l’échauffement et le temps de la récup entre les séries, et vous aurez manipulé 18 fois les boutons rien que pour faire deux séries d'intervalles ! Ce n'est sans doute pas un argument rédhibitoire de choix, mais bon, espérons que l'ergonomie soit revue dans le futur.

Début des manips en image 
Je n’ai pas photographié toutes les phases, mais la photo 1 par ex demande 4 manips : 
(arrêt chrono + appui long + appui court pour se rendre sur "activer"  +
 appui court pour sélectionner "activer")


 





Déroulement ensuite des intervalles


 
 

  



Comme vous pouvez le voir :
  • Il est possible de distinguer sans se tromper les phases actives (haut) des phases de repos (bas) et la progression (1/2 ou 2/2) pour une série programmée (ici pour la séance photos : 2 x 30/30).
  • J’ai ajouté le champ « tours » pour me faciliter le décompte, sachant que chaque phase compte pour un tour / intervalle. Donc phase haute + phase basse = 2 tours ou intervalles. A noter que Suunto distingue les intervalles du timer (IntLap) des intervalles manuels ou automatiques précédents ou futurs (Lap). Et ça, j'adore ! De fait, si des intervalles avaient été faits avant l’enclenchement du travail par intervalles, ceux-ci sont exclus le temps du fractionné. Petite étrangeté par contre, qui aura son importance plus tard. Dans mon exemple (2x30/30), le décompte des intervalles aurait dû logiquement s’arrêter à 4. Or, l’Ambit a commencé à dénombrer un 5ème intervalle avant que de s'apercevoir qu’il fallait s’arrêter là pour se remettre ensuite en mode normal de fonctionnement.
  • A la fin des intervalles, les mots « fin interv » sont visibles EN GROS (photo 4) !!! Tout comme les mots « haut 1/2 »… Aaaaaaaah ! Comme quoi Suunto a largement les moyens d’augmenter la taille des caractères affichés à l’écran et préserver les presbytes qui courent sans lunette !!! Passons.
  • Comme le montre la dernière photo ci-dessus, si on enclenche une nouvelle fois les fractionnés pour une nouvelle série, le décompte des intervalles ne reprend pas à 1 mais repart de là où il s’était arrêté (là, j'adore moins). Dans mon exemple, j’avais donc programmé un 2 x 30/30. Il aurait donc dû reprendre à IntLap5. MAIS comme dans la 1ère série, un 5ème intervalle avait été compté, avant que de s'arrêter, le décompte des nouveaux intervalles ne s’est du coup pas fait à 1, ou à 5, mais à… 6. Vous me suivez ? Bravo ! Cependant, j’avais bien les textes « haut 1/2 » et « bas 1/2 » pour cette nouvelle série. En résumé, dans le décompte général des intervalles, la montre mange un intervalle par série.
     
  • Ce serait sans doute plus confortable si ce décompte des intervalles de la nouvelle série repartait du départ (donc IntLap 1) et surtout si la montre ne mangeait pas un intervalle à chaque fin de série (ce qui serait de moindre importance si le décompte de la nouvelle série repartait à IntLap1).

Quelle est ma conclusion dans tout ça ?

Commençons par le positif : Suunto nous a gratifiés d’une première avancée. Nous pouvons 
  • enfin faire des séries de fractionnés
  • également faire se succéder plusieurs séries d’un même fractionné
  • les séries peuvent être pensées en temps (30/30), en distance (400m/100m), en distance et en temps (série de 1000 avec 1’30 de récup) ou en temps / distance (séries de 4’ récup 200 m).
  • Le nombre maximal de répétitions est, je pense, largement suffisant (99)

Mais quelles sont les limites ?
  • Comme je l'ai évoqué plus haut, les fractionnés se configurent au sein des modes sports. Du coup, on sera obligé de modifier chaque sport avant chaque entraînement. De plus, si on veut faire un même entraînement dans différents modes sports (du 30/30 sur piste d'athlé où le GPS sera coupé, ou ce même 30/30 sur une piste cyclable où le GPS sera activé, ou du 30/30 en piscine où il n'y aura pas de cardio), il faudra dans mon exemple modifier trois sports quand il serait plus facile de configurer un seul entraînement que l'on pourrait relier à autant de modes sports que l'on veut..

  • Je n’en avais pas encore parlé, mais l’avertissement sonore des fractionnés est bien trop court : 6 petits bips qui durent en tout et pour tout 1 seule et unique toute petite seconde ! C’est bien trop discret, surtout que la montre n’est pas équipée de système de vibration ! De plus, ces bips ne préviennent pas de la fin imminente de l'intervalle, ils la constatent. J’aurais nettement préféré que l’alarme de fin de l’intervalle se déclenche 5 secondes avant la fin, et bipe pendant ces  5 secondes rien que pour dire « aller petit gars, c’est la fin, prépare-toi à ralentir, t’as bien bossé » ou au contraire «Eh mec ! Réveille-toi, ta phase de récup se termine, ça repart ! ». D'un rôle passif (constatation d'achèvement), la montre passerait à un rôle actif, plus dynamique (je te préviens que tu vas enclencher une nouvelle phase)

  • Il n’y a pas de séquence sonore différente pour annoncer le dernier intervalle, c’est dommage.
  • Autre point de moindre importance mais qui permettrait un certain confort dans un entraînement : pas de possibilité de programmer l’échauffement, que ce soit en temps, ou en distance en même temps que les intervalles. Tout se fera à la mano, les yeux rivés sur le chrono. Bof bof ! Ou alors, il faut utiliser deux modes sports l’un après l’autre : le premier pour l’échauffement, le second pour les seuls intervalles. Tout aussi bof ! bof ! surtout pour l'analyse de la séance dans sa globalité depuis Movescount.

  • Pas de possibilité de programmer un temps ou une distance de récup finale à la fin du fractionné : là, c’est plus anecdotique, car après la séance de fractionné, le chrono continue à tourner, la récup finale se fait souvent au feeling.

  • Trop de manips sont nécessaires pour activer le début des comptes à rebours (9)
  • Pas de programmation possible de récup entre plusieurs séries d’intervalles. Là c’est déjà moins sympathique, surtout qu’il faut faire pas mal de manips (9) pour relancer les séries d’intervalles.

  • Beaucoup plus gênant pour le bon déroulement des entraînements : on ne pourra pas programmer d’alerte sur cadence, allure, vitesse, FC basse ou haute, que ce soit pour l’échauffement (qui reste manuel), que ce soit pour les phases actives (intervalle élevé), ou que ce soit pour les phases de récup (intervalle faible) de l’exercice. Idem pour les phases de récup entre les séries quand il y en a plusieurs (et que l’on ne peut pas programmer non plus, oserais-je rappeler). Même sanction pour la phase de récup finale, même si anecdotique pour le coup. Il y a là un grand manque. Pas d’alerte non plus sur dépenses de calories effectuées (l’aérobic), sur l’altitude (montagnards et autres skieurs alpins)… Après tout, l’Ambit s’adresse à eux aussi, non, au travers de ses 57 sports ? C’est LE point je dirais le plus critique dans le mode d’entraînement de l’Ambit.

  • Bref, ce n’est vraiment pas cool du tout, car pour rester dans les clous de votre intensité de séance, non seulement il vous faudra apprendre par cœur les limites des allures à respecter (alors, 80% de ma VMA, ça correspond à 4’40 au kilo…), mais également quelles allures doivent être respectées pendant telle séance ? Ah là, je dois être à 80 ou à 85% de ma VMA ? et là  c’est bien 65% de ma VMA ?) puis pendant la séance, il vous faudra démultiplier les coups d’œil sur l’écran de la montre. Même sanction si vous travaillez en fonction de votre FC ou de votre cadence de pédalage. Bref, l’entraînement ne pourra pas être franchement serein. Rien ne vaut une alarme qui dit « accélérez » ou « ralentissez », c’est dichotomique, binaire : oui / non, c’est propre !

  • De toute manière, l’Ambit ne peut pas prendre en compte les zones d’allures comme elle le fait pour la Fréquence cardiaque, car elle ne dispose pas (encore ?) de tableau d’allures du type de ce qu’elle propose pour le FC comme le montre la copie d’écran ci-dessous. Oserais-je proposer là une idée ? Mais alors avec 10 zones mini pour aller de 5% en 5% de vma depuis -60% jusqu'à +100%

 
  • Autre point gênant : quand est-il des séances d’entraînement plus complexes que les coureurs avertis peuvent faire ? Imaginons une séance pyramidale genre échauffement + 500+R / 1000+R / 2000+R / 1000+R / 500+R / Récup finale. De même, comment vais-je pouvoir faire mes séances, certes non pyramidales, mais avec variations d’intensités : ex 8X1000m : (200m à 90% + 300m à 80% + 500m de 80 à 90%) + R’ 200m à 65%. Là, ce n’est même pas la peine d’y penser. Pourtant, c'est le genre de séance que j'ai récemment découvert et qui sont une éclat pas possible !


Bref, si des avancées sont bel et bien là, pour moi le mode fractionné tant annoncé n’est cependant pas au niveau des exigences des coureurs qui sont prêts à dépenser un peu moins de 500€ pour une montre.

Personnellement, j’avais espéré que le planificateur de programmes d’entraînements soit remanié pour permettre un fractionné exhaustif et ne pas se contenter d’un pauvre « 10 km à allure modérée » franchement inutile.

J’aurais également apprécié pouvoir envoyer la planification de mes séances sur la montre et pas uniquement sur le web car enfin, je ne cours pas sur la toile. J’aurais trouvé bien plus pratique d’avoir sur ma montre : entraînement du jour « séance de 10 x 400 ». Cela procure à la montre un rôle plus dynamique.

 


Les Apps

 Annoncée depuis plusieurs mois, cette fonction était très attendue et force est de constater que cela plait, moi le premier.
Deux jours après la sortie de la mise à jour, nous en sommes déjà à 41 pages d’applications à raison de 10 applications par pages ! Regardez où nous en sommes arrivés aujourd’hui, au moment où vous lisez ce billet, cela laisse rêveur.

Deux possibilités sont offertes : soit fabriquer pour soi son application et la proposer (ou non) à la communauté, soit aller cueillir une application déjà pensée par la communauté et se l’approprier.

Comment fait-on une application ?

Franchement, c’est simple d’accès. Vous allez dans la partie PRIVE  / OUTILS / APP DESIGNER et vous accéder au lieu saint.


 
Vous nommez votre application, vous sélectionnez l’activité à laquelle vous destinez votre appli, vous décidez de la rendre public ou non, vous affectez une catégorie à votre appli (genre assistance, entraînement, loisir…), puis vous adjoignez un petit commentaire perso pour expliquer avec vos mots (ou non) ce que l’appli a pour but de réaliser (parfois utile le commentaire, mais pas toujours)



Dans un second temps, vous fabriquez votre formule à l’aide de variables (distance, vitesse, temps…) ou de valeurs absolues. Vous avez les 4 opérations à votre disposition (+ - x /) ainsi que les parenthèses.
 


Type de variables possibles comme expliqué dans le billet précédent :


Juste inexpliquée la raison de l’absence de ce panneau-ci dans le paramétrage simple des écrans de la montre !!! Sa seule présence éviterait la fabrication de quantité d’Apps !

 


Vous paramétrez enfin le format de votre résultat (0 à 2 décimales, format heure) et vous pouvez rajouter un préfixe ou un suffixe à votre résultat pour le rendre plus lisible (%, min…).

Je vous livre un petit aperçu de ce que j’ai créé : une appli pour connaître le pourcentage de ma VMA en fonction de l’allure ou de la vitesse du moment, en partant d’une VMA donnée de 16 km/h ou 3’45/km :




Vérification : si je cours à 10 km/h, je serai donc bien à 63% de VMA.

PAR-FAIT tout ça, il n’y a plus qu’à mettre la chose à dispo pour le public et surtout de me l’installer sur la montre.
Une fois mis à la dispo du public, voici ce que d’aucun pourra obtenir :
   




Sympathique, non ?
Je dirais même merveilleux et surtout révolutionnaire qu’une entreprise innove à ce point et ouvre son système aux utilisateurs, nous ne sommes donc pas que des pommes, n’est-ce pas Steve ?

Bon tout ça, c’est bien sympathique mais…
Mais QUOI Malo ?

Première petite remarque : s’il est possible d’intégrer dans sa bibliothèque personnelle, quantité d’Apps, il ne sera pas possible de les sortir de sa bibliothèque, ou en tout cas, je n’ai pas trouvé comment faire.

Ensuite, avec le genre de formules qui nous sont proposées, à variable fixe (tient, c’est rigolo ça, une « variable fixe ») telle la valeur de la VMA, il faudra faire une appli différente pour chaque VMA des multiples coureurs. Si j’ai une vma de 16,3 km/h je devrais refaire une appli, si j’ai une VMA de 17 une autre appli etc etc etc… Voici donc une première limite à ce système.

Cela me permet d'ailleurs de rebondir sur un point vu plus haut. Vous vous rappelez le tableau des fréquences cardiaques ? Et bien si Suunto nous gratifiait également d'un tableau d'allures (que l'on pourrait remplir suivant nos allures de travail à l'aide d'un curseur à l'instar de celui de la FC, avec comme base sa propre VMA), et bien le problème des moult formules du dessus serait dépassé : (speed / vam_max)*100

Je renchéris en disant que ce tableau pourrait également servir de base au travail des alertes d'allures pour le fractionné...

Si ce problème de démultiplication des formules vaut pour la VMA, il vaut aussi pour bien d’autres exemples typiques : plusieurs applis vous donnent une estimation du temps pour finir son 5, 10, 21 ou bien 100 km voire son 10 ou 100 mile voire encore son marathon en fonction de son allure moyenne, ou en fonction de l’allure moyenne du dernier intervalle pour tenir compte de l’état de fraicheur du moment. Bref, pas loin d’une 30aines d’appli, en anglais,  français, allemand après deux jours d’existence. Que de redondances qui seraient évitées à l’aide d’une simple fenêtre de paramétrage dans laquelle on entrerait la distance à parcourir ! Ensuite, une seule et unique formule suffit à faire le reste


Ne serait-il pas possible de donner accès à une fenêtre dans laquelle l’utilisateur indiquerait sa variable personnelle (sa vma, sa distance de compet…), la formule se basant ensuite sur la variable donnée par l’utilisateur pour effectuer son calcul ?


Autre limite :
Seules des formules basiques et simples sur les fonctions de base sont possibles. Perso, je me serais bien vu faire une petite fonction pour compter automatiquement le nombre de longueurs de bassin en piscine en accédant à l’accéléromètre (enfin, je dis ça, mais perso, je ne suis pas assez calé pour)

Actuellement, 11 applications dans 4 langues existent pour dénombrer les longueurs de piscines (longueurs de 25, 50, 100m, 18 yard et 100ft) et mesurer les distances nagées. C’est bien, MAIS :

Non seulement ce n’est pas pratique car il faut une appli différente par longueur de bassin (même problème que pour la VMA vue plus haut en somme), là où il serait tellement plus pratique pour le nageur de pouvoir indiquer lui-même la longueur du bassin quand il est au bord de l’eau. Ensuite, il faut appuyer sur le bouton d’intervalle à chaque fin de longueur.

Le problème d’appuyer sur son bouton à la fin de chaque longueur ? Et bien pardi ! C’est de mettre sa montre en grand danger de noyade ! Si si je suis sérieux ! Rappelons que dans la notice d’utilisation de la montre, il est bien stipulé que pour préserver l’étanchéïté de la montre, il ne faut « jamais appuyer sur les boutons lorsque l'appareil est sous l'eau ». En effet, si cette montre est « water resistant » à 100m et donc « résistante à l’eau » ou imperméable et si elle est idéale pour nager en surface, allez, voire au fond de la piscine, elle n’est pas pour autant « water proof » donc pas étanche ! (il ne vous viendrait pas à l’idée d’aller dans un lac avec votre imperméable, vous prendrez plutôt une combi de natation pour ça, là c’est le même principe)

Du coup, pour ne pas mettre sa montre en danger de noyade, l’utilisateur doit avoir ses deux mains hors de l’eau pour actionner l’intervalle, au moment où il fait son virage, quelle gymnastique (humour)…
Bref, ce sont près de 100 utilisateurs qui vont bientôt maudire Suunto pour ne pas avoir bien lu le mode d’emploi de leur montre ou avoir oublié ce petit « détail ».

Je comprends que Suunto ne laisse pas l’accès à son accéléromètre et veuille garder les secrets techniques de fabrication de sa montre, de son système FusedSpeed, mais tel que c’est fait actuellement, ça va pleurer ici et là dans les chaumières. Pourquoi Suunto n’a-t-il pas pensé depuis longtemps à fournir ce système de comptage de longueur avec sa montre en se basant sur son accéléromètre ? De plus en plus de montres proposent ce service et pas que dans les montres haut de gamme !

Bon, sorti de ce point important à mes yeux, la bibliothèque d'Apps est devenue une sorte de caverne d’Ali Baba. On trouvera des applications techniques mais simples (de votre serviteur) :



 

D’autres tout aussi techniques mais compliquées (distance de freinage sur route humide en fonction de votre vitesse).
 

 
Tient, la formule ne contient pas de variable quant à la masse du véhicule… ? Mais bon, je ne suis pas technicien non plus.

Il existe aussi des applications attendues car annoncées depuis longtemps :
 


Accompagnées de commentaires pour contester la formule ou dire que ce n’est pas la meilleure qui soit, ou le contraire. Fallait s’y attendre.

D’autres Apps seront plus loufoques ou rigolotes ou humoristiques ou inutiles, c’est selon



Appréciée de 100aines de personnes, j’ai recensé plusieurs applis bières, dont une qui prétend vous fournir votre taux alcoolémie dans le sang. D’autres applis proposent de vous estimer votre consommation autorisée en chocolat (celle là est pour moi), burger, twinkle (une barre de céréale), soda… Que d’humour !



Une autre en forme de joli clin d’œil, mais qui n’ira jamais sur ma montre, pas folle la guêpe, permettra de vous mesurer virtuellement à Usain Bolt :



Ce sera sans oublier les applications qui gonflent inutilement le nombre des applis présentes. Ainsi ces deux applications qui proposent un compte à rebours de 5 ou 2 minutes alors que cette fonction est maintenant disponible nativement sur la montre…


Au final, après deux jours d’existence, si on fait le décompte pour chaque sport, le sport pour lequel le besoin en fonctions supplémentaires est de loin le plus criant est… la course (18 pages 25 après 1 semaine), suivi de loin par le trail running (5 8 pages) ce qui ramène la course à pied sous ses différentes formes à 23 33 pages (à raison de 10 applis par page... ça fait quelque 330 applis...) contre 3 pour le cyclisme (ça n'a pas bougé après une semaine), 2 pour la natation et la navigation. Quelques autres sports proposent 3 / 4 applications en tout et pour tout, puis une grande majorité de sports aucune. Normal quand on sait qu’on ne porte pas de montre en volley, rugby, boxe, tennis de table… Je vous laisse à vos déductions, mais la Suunto semble quand même pas mal plaire aux coureurs, d'où l'intérêt peut-être de soigner... allez au hasard... le fractionné ? (oh non, il remet ça encore le Malo...).
D’un autre côté, quel merveilleux outils statistique « gratuit » pour Suunto en entrant directement en contact avec les demandes et autres besoins des utilisateurs qui ne programment pas seulement leurs envies et autres délires (bières et chocolat) mais aussi et surtout leurs besoins. Chapeau bas pour l'idée, félicitations pour le succès !
 



Par contre, grosse incompréhension, comme évoqué lors du billet précédent : si on peut fabriquer des 10aines d’Apps différentes, on ne pourra cependant n’en utiliser qu’une seule à la fois par mode sport ! Pas cool du tout

De même, pourquoi ne réserver l’accès à certaines variables que pour la programmation des Apps ? Personnellement, j’aurais vraiment aimé pouvoir accéder simplement via le paramétrage des écrans de  personnalisation, à des informations telles que :
  • la vitesse maxi (et l’allure maxi), cadence moyenne et maxi
  • la FC maxi atteinte
  • le nombre de tours réalisés (dont en piscine), la vitesse et l’allure ou le rythme maxi du tour (qu’ici Suunto nomme maintenant cad moy tour min/km…), les données d’ascensions ou de cadence du tour en cours
  • et SURTOUT les paramètres des « tours précédents »
Bref, quantité d’infos qui ne sont actuellement disponibles que par le biais de la seule programmation. Pourquoi ? Mystère !



Tient, j’ai également remarqué l’arrivée du « rythme moyen » depuis le début.



Mais étrangement, cette option n’est accessible QUE si vous la demandez sur un affichage en ligne supérieure ou inférieure, mais sera inaccessible en ligne centrale quand la montre affiche trois lignes (Photo 2 ex 1).


Le rythme moyen ne sera accessible en ligne centrale que si la montre n’affiche que deux (2) ou une seule information à l’écran (3). Petit bug qui sera sans doute vite corrigé

(1)

(2)
(3)

Pour conclure



  • Une notice d’utilisation en français encore et toujours à jour, merci Suunto
  • Quelques petits bugs ont été corrigés, rendant certains aspects de la montre plus agréables (plus d’intervalle automatique lors d’une pause)
  • L’accès à la norme ANT+ est enfin là
  • Je n'en ai pas parlé, mais il est désormais possible de trier par ordre alphabétique ou du plus au moins récent, l'ensemble de ses parcours dans Movescount (EQUIPEMENT / NAVIGATION / ITINÉRAIRES)
  • L’arrivée de la programmation du double intervalle est une amélioration indéniable permettant le fractionné basique
  • La programmation des Apps est une nouveauté qui apporte un vrai plus ô combien sympathique et novateur, nous ne sommes pas que des pommes
  • Une montre qui reste en constante évolution et qui n’a j’espère pas dit son dernier mot.

o   Une montre toujours programmable par le seul et unique site internet propriétaire de Suunto, là où j’aimerais pouvoir à la fois profiter de la convivialité du site et à la fois de la sécurité que procure le changement des paramètres directement depuis la montre depuis le sommet du Mont Blanc si ça me chante.
o    Des variables pourtant simples, mais accessibles seulement au travers de la programmation des Apps (temps, allure… dernier intervalle)
o  Un compteur d'intervalles très très incomplet : pas d’échauffement ou de récup automatique programmable, pas d’alerte sur allure, cadence ou FC basse et haute, pas de fractionné avancé possible ni de programmation de récup entre plusieurs séries d’un fractionné, pas de possibilité de programmer des fractionnés de différentes sortes au sein d'un même entraînement
o   Des Apps livrées à elles-mêmes provoquant des doublons en quantités, alourdissant nommément la navigation dans une bibliothèque qui risque vite de devenir une vraie jungle. Quant on sait que l'énorme majorité des gens ne va pas au delà de la première page de recherche dans les moteurs idoines sur la toile, ça en dit long sur la consultation de ce belle bibliothèque...
o   Des Apps qui n’acceptent pas de fenêtre de variable personnelle pour permettre à l’utilisateur final de sélectionner sa propre valeur (ex en piscine, bassin de 10, 15, 20, 25, 50 m ?) obligeant à fabriquer une formule par variable.

Finalement, on avance et c'est tant mieux, c'est ce que je retiens.
A vos commentaires et n'hésitez pas à encourager le temps que je prends à écrire par vos commentaires.




25 commentaires:

Thrux a dit…

Comment fait-on pour supprimer un exercice du journal sur la montre ??? Impossible à ce jour je crois !

Malo97 a dit…

Effectivement, impossible de le faire manuellement. Lorsque la mémoire de la montre sera saturée, le journal le plus ancien sera automatiquement supprimé pour laisser la place au plus récent.

Thrux a dit…

Merci pour ta réponse, mais tant que je suis en dialogue avec un expert de l'Ambit, pourrais tu me dire comment faire apparaitre une apps dans mes champs de données lors de la personnalisation de ma montre. Lorsque j'en prends une (ex : % de la pente) elle apparait dans l'onglet "règles" mais en grisée...donc impossible de l'incorporer dans mes affichages.

As tu la solution pour rendre actif ces nouvelles valeurs et me permettre de les intégrer dans mes affichages ?

Merci beaucoup de ton aide.
Sportivement

Malo97 a dit…

Est-ce que toutes tes apps apparaissent en gris ?

Le problème actuellement est qu'il n'est possible d'ajouter qu'une seule et unique App par mode personnalisé. Du coup, si tu en sélectionnes une pour un écran de montre, et que tu vas dans «règle» pour paramétrer un autre écran ou une autre ligne de ton même écran, toutes les autres apps apparaitront en gris, sauf celle déjà sélectionnée, et ce pour un même mode sport.

Pour avoir une autre app, il te faudra paramétrer un autre mode sport

L'info est remontée. Ce n'est pas un bug je dirais, car il y a un texte qui explique qu'on ne peut ajouter qu'une seule app par mode sport. Il doit donc y avoir une explication technique, ou politique, qui peut-être sera résolue ou dépassée à la prochaine mise à jour ?

Espérons car cela limite d’autant l’intérêt de ces Apps, surtout considérant que dans la programmation des apps, on peut accéder à des paramétrages simples comme les données de l’intervalle précédent, alors que ces données sont invisibles en paramétrage simple de la montre. Bref, vivement la prochaine mise à jour pour moi.

Thrux a dit…

Effectivement, en relisant ton blog, j'ai déjà activer une apps donc je suis chocolat....

Vivement qu'on puisse en mettre d'autres sur le même mode sport !

Comme pouvoir paramétrer directement sur la montre les intervalles et

comme pouvoir aussi accéder au chronomètre secondaire ( celui qui est activable sans passer par exercice) pendant un exercice.

Autre chose, lors de la fonction GPS suite à un itinéraire entré via movescount, je regrette que la direction/distance soit orientée seulement vert un POI établi et ne suive pas le tracé défini. Et oui avec le nombre limité de POI (100) il faut être très stratège pour ne pas se planter d'itinéraire car le GPS nous indique toujours la distance à vol d'oiseau !

Bref, quelques éléments à améliorer je pense, SUUNTO si tu nous entends ...



Malo97 a dit…

Pour te faire entendre, tu as une solution :

Ecrire à
ambit@suunto.com

Ils répondent toujours après quelques jours, mais ils répondent

Perso, je leur écris en anglais, je ne sais pas ce que cela donne en français.

Le principal : rester constructif dans les demandes et essayer de justifier au mieux tes demandes

Bonne soirée

giletlo a dit…

Bravo pour cet excellent article qui a dû réclamer beaucoup de travail. On voit que ça va plus loin que le simple recopiage de dossier de presse!
Continuez ainsi!
Gilles

Anonyme a dit…

Bonjour,

j'ai découvert votre site internet car je cherchais es renseignements sur la façon de programmer des entrainements sur la suunto (30/30 ou autres)
J'ai programmé des séries de 30/ 30 sur le site puis transférer sur la montre.
Je retrouve bine les exercices donc sur la montre quand je vais sur entrainement.
par exemple le 30/ 30
j'ai donc lancé le début du programme. Mais là surprise le compteur ( chrono) a déroulé sans jamais faire apparaitre la remise à 0 ou le nombre d'intervalle.

Soit j'ai fait une erreur au niveau des vues de la montre ( quelle vue faut il prendre pour avoir le chronométré qui se réinitialise à chaque 30 secondes °
Soit j'ai fait une autre erreur.
En tout cas, en suivant votre bief j'arrive à suivre mais là:

"Bon, très bien. Si ! Si ! Très bien ! Et comment on s’en sert ensuite ?
d’abord vous paramétrez votre sport avec les intervalles, comme vu plus haut.
ensuite, vous sélectionnez sur votre montre l’exercice en question (ou mode sport).
3 – vous démarrez le chronomètre, vous est en phase d’échauffement, manuel.
A noter : comme il n’est pas possible de programmer un temps ou une distance pour votre phase d’échauffement en même temps que la programmation des intervalles, ce sera à vous de l’arrêter manuellement. Là encore je dis : pas pratique.
J’aurais bien aimé pouvoir programmer une phase d’échauffement en temps ou en distance qui précédera le travail et être averti par une sonnerie de la fin de la phase d’échauffement. Si vous voulez vraiment programmer votre phase d’échauffement en temps ou en distance, vous serez obligés de programmer deux modes sports : un premier sport avec un seul intervalle pour le seul échauffement(1), puis un second mode sport qui lui contiendra le double intervalle (3)."

JE ne sais pas d’où vous partez.
soit d'exercice soit d'ailleurs ( mode chrono peut être)
JE ne sais pas si je suis clair mais au cas vous pourriez m'aider cela m'arrangerai bien

Malo97 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Malo97 a dit…

Bonsoir Anonyme et tout d'abord merci d'être venu sur mon blog.

Repartons du presque début et partons du principe que la montre a été programmée et que cette programmation a été enregistrée.

MODE PERSONNALISE que l’on nommera « 30 / 30 »

Pour rappel, si la montre était déjà connectée à l’ordinateur avant la création de ce nouveau mode, il faut la déconnecter puis la reconnecter pour que le nouveau mode soit pris en compte par la montre.

--------------------------------------------
ENSUITE SUR LA MONTRE donc

Un appui COURT en haut à droite pour arriver sur « EXERCICE» (BOUTON start/stop)

Sélectionnez « EXERCICE » et sélectionnez le nouveau mode que nous avions appelé « 30 / 30 »

On démarre (ou pas) le chrono pour l’échauffement (en haut à droite, start/stop), puis on l’arrête à la fin de l’échauffement (start/stop).

PAS DE REMISE A ZERO SURTOUT du chronomètre, pas d'enregistrement de la phase d'échauffement. Sinon, il faudra resélectionner le mode exercice "30/30"

Vient ensuite la phase des nombreux appuis sur les boutons comme expliqué dans le billet, ceci afin d'activer les intervalles :

APPUI LONG sur le bouton du centre (NEXT) pour arriver dans les options +

Appuyer sur le mot « ACTIVER » juste en dessous de NAVIGATION +

« Interv desact. » et mettre sur
« ON » puis valider

et là on accède aux intervalles programmés (ici 30 secondes).

Il faudra ensuite relancer le chrono (si échauffement il y a eu) pour démarrer le compteur d’intervalles.

Les intervalles se succèderont les uns après les autres automatiquement, jusqu’à la fin du nombre d’intervalles programmé.

Voilà, j'espère avoir aidé, j'ai refait toutes les phases en même temps que j'écrivais la réponse pour être sûr de ne rien oublier.

Dernière chose. Si le champ "Interv desact." n'apparaît pas dans les options, juste après avoir appuyé sur le champ "ACTIVER", c'est que le fractionné n'aura pas été correctement enregistré dans le mode sport.

Si c'est ok, merci de faire un petit retour sur le blog.

Malo

Thrux a dit…

Salut Malo,

Je viens de noter depuis 3 jours un temps anormalement lent pour la synchronisation avec le satellite. Cette attente se produit 3 fois sur 4 en ce moment (même après reset des GPS). As-tu remarqué ce problème ?

Ce qui est bizarre c'est que 1 fois sur 4 il met moins de 10 secondes pour capter...

a bientôt

Malo97 a dit…

J'avoue non, mais je ne me suis servi du gps qu’une seule fois en 10 jours, en raison d'une blessure du genou en cours de guérison. Du coup, je nage et le gps n'est pas d'une grande aide. J’ai quand même droit au roller et au vélo, des sports « portés » et je n'ai rien remarqué jeudi quand j'ai repris mes rollers. Suite à ton message de ce soir, j’ai réessayé la Suunto. Elle a certes été un petit peu plus lente que d’habitude (30") quand mon garmin a lui été bien plus long, comme d’hab, mais rien d’inquiétant, sachant que j’avais fait du roller à 20 km de chez moi.

Par contre, après un reset gps, il faut rebrancher la montre à l’ordi, car pendant la synchro de la montre, il y a aussi la « mise à jour des données orbitales des satellites », je pense que c’est l’une des raisons qui fait que la montre est si rapide à faire la liaison avec les satellites, en tout cas, quand on se sert du GPS prêt du lieu où on a fait la jonction avec l’ordi.

En octobre, quand je me suis rendu au marathon de Rennes, à +/- 500 km de chez moi, la Suunto a été bien plus longue que d’habitude à se positionner. Elle a dû rechercher les satellites sans pouvoir faire appel à la mémoire du positionnement antérieur de la montre qui était devenu obsolète. Lorsqu’elle peine à trouver, la Garmin demande si on est dans un lieu couvert ou si on a fait plusieurs 100aines de km depuis la dernière utilisation. Pareil, elle doit mémoriser la position satellite de la dernière activité pour se recaler plus vite la fois suivante.

Maintenant, si après avoir synchroniser la montre à l’ordi et avoir mis le gps en route prêt du même endroit, la montre peine encore et toujours, peut-être faudrait-il voir avec le SAV ?

Bon courage

Malo

Thrux a dit…

Effectivement tu as raison, j'ai fait les tests et effectivement, il faut moins de 15 secondes en général à l'Ambit pour trouver les GPS...OUF !

Sinon, sur Movescount, serait-il possible d'afficher les kilomètres sur le parcours GPS ?

De plus serait-il possible dans le dernier graphique du move consulté d'afficher le différents valeurs mesurées en fonction des kilomètre et non du temps comme cela est fait actuellement ?

Merci d'avance pour tes connaissances en la matière !

Clem

Malo97 a dit…

Alors disons que je ne suis pas arrivé à obtenir l'affichage des km intermédiaires sur le graphique dans movescount, pour cela, je suis passé par Sport Tracks 3, qui lui affiche un peu ce que l'on veut niveau distance.

Je n'avais jamais fait attention auparavant à cela, car je ne me sers finalement que de Sport Tracks et de mon journal perso sous Ex*** pour analyser mes sorties.

Quant à l'autre question, je ne suis pas non plus arrivé à faire afficher les km sur l'axe des x, je ne sais pas si cela est possible.

C'est typiquement le genre de donnée qu'il faudrait faire remonter auprès de Suunto

Le lien
http://www.webropolsurveys.com/Answer/SurveyParticipation.aspx?SDID=Fin130482&SID=d4cc719e-19eb-465f-a410-5f77fa4e93dd&dy=2049314536

Ou alors, cliquer tout en bas à droite de movescount sur "commentaires". L'anglais passera par contre sans doute bien mieux ?

Bon courage

Anonyme a dit…

Bonjour Malo,

Très bon test. Mais une info me manque:la durée Max d'enregistrement d'activité avec gps.
Avant la v2, la limitation était de 15h a 1seconde ou 50h a 60s.
Ce qui est limitant pour de très long parcours. Ou bien si on oublié de nettoyer les logs.
Surtout si on oppose la Fenix de Garmin avec un stockage de 20Mo.

Mais la v2 dit augmenter le stockage.

Pourrais-tu dire la quantité Max de donnée enregistrable ?

Merci et bon rétablissement.

Malo97 a dit…

Bonsoir

J'avoue ne pas savoir de quelle quantité de mémoire la Suunto dispose. Initialement, c'était une 15aines d'heures avec gps en fonctionnement maxi et cardio, bref, elle enregistrait autant d’heures que lui permettait son autonomie (et donc 50h d’enregistrement si le gps n’était activé que toute les 1 minutes ?).

Cela dit, même si l'Ambit a vu sa mémoire "augmenter", cela ne saura être dû que soit à une amélioration de mode d'enregistrement des données, soit à une réduction de la taille du firmware au profit du journal, ce dont je doute. Toujours est-il que cela ne doit pas être si énorme que cela, sinon, Suunto n’aurait pas manqué de communiquer là-dessus.

Dans tous les cas, sa mémoire physique n’aura pas pu être augmentée, elle, car pour cela, il aurait fallu reprendre toutes les montres et changer la puce mémoire, ou activer une mémoire présente, mais inutilisée, ce qui me paraît des plus improbable.

Maintenant, il ne faut pas non plus se laisser abuser par les 20mo auxquels tu fais référence, car ces 20mo ne sont pas dédiés au seul journal d’activité, mais sont d’abord dédiés à la carte de base. Cela dit, je ne sais pas quelle place prend cette carte non plus. Pour autant, si on compare déjà la 310xt à la 910xt, la première sur le papier ne pouvait enregistrer également que 20h d’activité (autant que son autonomie en fait, mais perso, j’ai constaté +), quand la 910xt peut enregistrer de 42 à 220 h, suivant les données à enregistrer. On peut donc supposer que la fenix doit avoir aussi de belles capacités mémorielles.

Je dirais sinon qu’il y aurait deux manières de procéder :

Demander directement à Dieu en espérant qu’il accepte de répondre. On peut toujours essayer ici ambit@suunto.com. Ils répondent toujours.

Procéder par essais : additionner les heures des sorties au fur et à mesure qu’elles se déroulent, jusqu’à ce que la première sortie soit effacée par la montre par manque de place. Ce sera une bonne manière d’avoir une réponse.

Autre méthode plus rapide : enregistrer une 1ère sortie de quelques minutes, puis une deuxième avec gps pendant 15h (avec le cardio si possible, quitte à dormir avec), puis procéder à des enregistrements successifs de 30’ jusqu’à ce que la montre supprime la 1ère sortie. Il suffira alors d’additionner les temps successifs. Cette méthode sera la plus rapide, et prendra une 20aine d’heures, allez, maxi un week end ! Si plus, alors très bien.

Merci de nous tenir au courant via le blog, perso, je n’ai plus la montre, j’ai dû la rendre, donc, la réponse ne passera pas par moi, sniff.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je tiens tout d'abord à vous félicité sur la qualité de votre blog.

Merci pour le test poussé de l'Ambit. Il fait, et de loin, parti des références web sur ce produit.
J'ai envie d'investir dans un produit pour suivre mes entrainements, mais j'avoue hésiter encore, je ne suis pas un cador de la cap, et plutot touche à tout niveau sport (vélo, montagne, training en salle, ergometre, vtt, mini-trail, debut en cap ... etc)

Visiblement Suunto ne communique pas bien sur ses projets de mise à jour, penses tu qu'ils ont pour projet d'améliorer encore leur produit par une nouvelle mise-à-jour ?

Malo97 a dit…

Merci pour le compliment et surtout pour la lecture de mon blog.

La Suunto fait, c'est vrai, parti des montres polyvalentes et possède de vraies qualités. Elle souffre cependant encore de certains handicaps, le plus gros à les yeux étant la gestion des fractionnés, trop succincte. Cela dit, aucune montre n'est parfaite et proposer 1 unique produit à plusieurs 100aines de sportifs avec autant d'habitudes et d’exigences différentes... c'est compliqué

Pour ce qui est d'une prochaine mise à jour, elle devrait intervenir ce mois ci justement ! Mais je n'ai pas de date, ni de contenu à proposer, ce sera donc la surprise. Donc oui, cette montre évoluera, sans en connaître la teneur de l'évolution.

Perso, je l'avais à l'essai, j'ai dû la rendre (sniff), donc si je pourrais évoquer la prochaine mise à jour, je ne pourrai pas l'illustrer mes propos de mon expérience.

Bon courage dans ta décision, car ces bijoux ne sont effectivement pas donnés et les comparer n'est pas chose facile et demande du temps.

Malo

Anonyme a dit…

Et bien quel réactivité.
On voit le passionné, ça fait plaisir des personnes rigoureuses passionnées et réactives. Encore bravo.

Merci pour l'info, je resterai alerte et surveillerai les forums pour me tenir au courant des prochaines modifications de la future màj.

Encore Merci.

PS : c'est un peu la jungle des produits, une guerre des constructeurs, du coup un bon 310XT en fin de vie et en super promo est tentant, mais quand on voit aussi les nouveautés spéciales geek qui ne cessent de m'étonner et laisse rêveur (montre Motorola par ex...lol)

nico a dit…

Bonjour Malo,

Tout d'abord merci pour ton blog qui est très complet et qui rendra bien service à tout les utilisateurs... anciens ou futurs!

BRAVO! BRAVO!

La "période d'essai" ne t'as pas convaincu à la prendre?

Est-ce indiscret de te demander ce que tu utilises comme montre?

Possesseur d'une Suunto je suis vraiment ravi de ce qu'elle m'apporte et j'ai hâte de voir le nouveau firmware.

Malo97 a dit…

Perso, j'ai revendu ma 310xt de Garmin contre une 910xt. Mais comme j'avais besoin d'une autre montre au quotidien, j'ai pris aussi une autre montre "basique".

La Suunto était fort belle et a bien des qualités mais :

l'écran de la 910xt (et de la 310xt) est plus facile à lire quand je cours pour le presbyte que je suis (je cours sans mes lunettes)

la 910xt (et la 310xt aussi) permet une réelle programmation des entraînements complexes

On n’est pas obligé de passer par l'Internet pour programmer les 310xt / 910xt, contrairement à l’Ambit où changer le moindre paramètre d'écran quand on est déjà dehors est IMPOSSIBLE.

Et ce qui m'a fait changer la 310xt qui me convenait déjà très bien, pour la 910xt, c'est le fait que la 910xt sait compter le nombre de longueurs de bassin en natation et comme je nage de plus en plus souvent...
Certains diront aussi que la 910xt possède un altimètre barométrique (comme l’Ambit), pas la 310xt, mais cet argument n’aura pas été un point décisif pour moi.

Racheter l’Ambit, c'était faire confiance en des possibles améliorations futures, mais sur lesquelles on n’a aucune prise. Ca avait été la raison de la revente de la Timex Global Trainer à l'époque, qui était franchement sympa, mais qui ne permettait de fractionner qu’en temps mais pas en distance (et je crois qu'elle ne le permet toujours pas d'ailleurs, donc aucun regret). Je n'avais pas voulu faire confiance en des espoirs d'améliorations, bien m'en avait fait. C’est le même principe pour l’Ambit. « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ». D’où l’achat de la 910xt au lieu de l'Ambit, qui pourtant me faisait de l'oeil.

Cette 910xt n’est pas parfaite non plus, elle ne peut pas servir au quotidien et c'est là son plus gros défaut, mais quand je fais du sport, je n’ai pas à faire de compromis dans son utilisation, elle fait son taf.

Pour autant, l'Ambit peut plaire, et elle a quantité de raison pour séduire, mais pas le runner et nageur que je suis.

Anonyme a dit…

Bonjour,
tout d'abord, bravo pour ton blog : c'est un vraie mine d'informations.

Comme beaucoup de monde, j'hésite entre la Garmin 310XT et la Suunto Ambit.

Je fais du trail et du VTT et ce que je recherche avant tout, c'est une montre fiable dans les données (distance, dénivelé + et -, réception des satellites), avec une bonne autonomie.

Le fait de ne pas pouvoir modifier l'Ambit peut être une gène, mais je pense qu'une fois les réglages faits, on ne s'amuse pas à les changer chaque semaine.

Je pense que mon choix pourrait se tourner vers la 310XT (que je trouve à 199€ contre 300€ pour l’Ambit) pour le prix plus abordable, sauf si elle est moins fiable dans les données. Dans ce cas je pourrais investir un peu plus pour l’Ambit qui semble plus fiable mais qui présente d’autres défauts.

Malo97 a dit…

Bonsoir

Côté autonomie, les deux font l'affaire

Côté modif, même si on ne modifie pas tous les jours sa montre, c'est vraie, cela peut occasionner de vraies gênes (genre le jour où il y en a vraiment besoin, comme sur une compet). La dernière mise à jour ne semble pas du tout avoir corrigé la chose et la nouvelle mouture ne semble pas faire mieux, du peu que j'en ai lu (pas testé)

Coté puce gps, l'ambit est doté de la 4ème génération, la Garmin de la 3ème, mais la 3ème était déjà très bien.
Côté temps d'acquisition des satellites à l'allumage de la montre, l'Ambit est nettement devant tout le monde (de ce que j'ai pu essayer) et quand on change de lieu souvent, cela peut être un point à penser. Si on s'entraîne souvent aux mêmes endroits, bof

Après il y a le baromètre. La 310 se sert des données GPS (donc bof la fiabilité) quand l'Ambit se sert d'un baromètre altimétrique. Mais il faut régler le baromètre avant chaque sortie et sauf à connaître son altitude de départ, c'est pas pratique. Je dirais que la 910xt est bien meilleure là dessus. J'ai cru comprendre que la nouvelle Ambit avait progressé sur ce point là.

La 910xt, on la trouve à 350€ sans trop chercher - 50€ de remboursement garmin soit 300€.

Du seul point de vue trail, la suunto est sans doute au dessus de la 910xt, pour être aussi une vraie montre (mais qui s'abime aussi plus vite, vu qu'on la porte au quotidien, elle est plus sujette aux petits chocs)

D'un point de vue multisports (trail, CAP, vélo, natation), la 910xt est meilleure. La 310xt sera un cran en dessous (baromètre gps mais avec des corrections d'altitude sur garmin connect) et pas de décompte des longueurs de piscine pour qui est intéressé. Mais aussi un cran moins cher

Bon run

Anonyme a dit…

Merci pour ton retour.

C'est vrai qu'à ce prix là, la 910XT est très intéressante.
Il y a de fortes chances pour que je saute sur l'occasion pour bénéficier de l'offre.

Avant de passer à l'action, peux tu me dire si avec la 910XT je peux :
- avoir à l'écran un affichage de ma vitesse instantanée pour faire un entraînement en % de VMA ?
- programmer des séances de fractionné mais en fonction de ma VMA : par exemple 20' à 70% VMA en chainé avec 20' à 80% VMA ?
- Y a t-il une alarme (ou mieux une vibration) si je sors de la zone programmé ?
- voir pendant ma séance le cumul du D+ ?

Merci beaucoup pour ton aide ;-)

Malo97 a dit…

Oui pour l'affichage de la vitesse instantanée. Perso, je préfère prendre la "l'allure moyenne du tour", c'est plus stable que la vitesse instantanée qui elle peut subir des variations en fonction du positionnement des satellites.

on peut programmer sans problème des séances de fractionné en fonction de sa FC et / ou de sa VMA. Il suffit d'entrer une première fois ses plages de vma, 10 plages possibles.
http://malon97.blogspot.fr/2012/04/parametrer-un-entrainement-avec-garmin.html pour montrer comment on paramétrait la vma et un entraînement. J'avais la 310xt à l'époque.

la montre sonne et / ou bipe quand on sort des clous et c'est suffisamment fort pour être audible et sensible en nage. Donc en CAP, très simple.

pour le cumul D+, je n'en sais rien,je ne me sers absolument pas du baromètre, mais il y a une option de champ "ascension totale", donc je pense que oui.

Quelle que soit la montre choisie, Garmin ou autre, pense à charger la montre et ensuite seulement à mettre à jour le firmware.

Suunto met également sa notice d'utilisation en français à jour au format pdf, garmin non. Donc, ne pas se fier à la lettre à la notice garmin, certaines choses évoluant entre le moment de la notice et maintenant