Bon plan

dimanche 8 décembre 2013

Arcachon, ses 10 km

Dernière compétition pour moi de l'année, je me dis que ce serait sympathique de confirmer mon chrono du dernier 10...

Ce matin, je prends la voiture, il fait -5° dehors, mais le soleil pointe le bout de son nez.

C'est la 16ème édition de cette course qui prend beaucoup d'ampleur : +1500 coureurs! J'ai vu certains coureurs avec des dossards réalisés à la main. Sans doute n'ont ils pas eu de puce accrochée à la cheville, tels les boulets que se trainent les forçats de la CAP et qui leur rappellent à quel point certains s'enchaînent à leur obsession de chrono (euh... j'en fais un peu parti aussi, zut !).



Le parcours urbain


Les 15 derniers jours d'entraînements ont été mollo mollo, un peu de fatigue et surtout, la nuit qui arrive vite, pas facile de courir en toute sécurité quand on n'est pas sur une piste éclairée. Un peu de flemme aussi sans doute ? 

L'idée : pas forcément battre ma précédente meilleure perf mondiale de l'année-Malo, une meilleure perf à la fois, svp, hein ! c'est déjà pas mal (sourire). Non, là l'idée, c'est de confirmer et de redescendre sous les 43', bon allez ! Au pire sous les 44, à voir.

Je me fais surprendre au départ, il y a beaucoup de monde, mais je suis quand même sur de bonnes bases.

Arrivé au km 2, première (mauvaise) surprise : le sol est tellement gelé par endroit qu'on glisse. J'ai l'impression de me transformer en girafe dans un patinoire, ça donne un beau spectacle. Le soleil n'est pas encore assez haut dans le ciel, il n'a pas eu le temps de dégeler le sol. Les endroits critiques sont nombreux, le pire étant sur le front du bassin (KM2 et KM10), car l'humidité ambiante a gelé ici son passage plus que n'importe où ailleurs, sur ce sol composé de pierres, de dalles lisses ultra glissantes. Dans les autres rues, ce n'est guère mieux, j'ai d'ailleurs bien failli me prendre une magnifique gamelle au détour d'un virage. Heureusement, ce ne sont que quelques passages, d'autres endroits ont été léchés par le soleil et sont devenus praticables.

Arrivé au km4, autre (mauvaise) surprise (pour moi) : ça monte. Oh ! On n'est pas sur du trail de montagne, certes, d'aucuns se moqueront de moi, à raison sans doute, mais les côtes, ça n'a jamais été mon fort. Au final, une première côte, puis deux grosses buttes à "escalader", je sais alors que je ne risque pas de battre mon temps. Alors certes, qui dit côtes, dit aussi descentes, mais finalement, les descentes sont tout aussi techniques à dévaler, surtout pour qui pense à ses genoux et la peur de la glissade prend le dessus sur moi, j'ai été assez blessé cette année pour me méfier, et pour me méfier d'autant plus que c'est justement dans un virage que j'ai failli me ramasser.

Le km08 est un chouïa plus rapide, enfin, c'est la fin des côtes, mais c'est bien trop tard côté chrono,je suis alors en 4'20.

Je sais que le dernier km est plat, c'est le même que le km02, malheureusement pour moi, il est tellement glissant sur les derniers 400m que je ne sais trop comment l'aborder. Les appuis sont fuyants, c'est comme faire un cross sans pointe, pas glop du tout. 
Si je garde ma foulée, ça ne va pas, si j'allonge, ça va encore moins, je finis par faire de tout petits pas, ma cadence fait un bon de 178 à 220 ppm sur cette portion, je finis malgré tout en 4'09 (je n'ai jamais fini si vite depuis ma reprise), très frustré pour le coup quand même car j'ai dû ralentir pour me concentrer à rester debout. Ma montre bippe le 10ème km, 10m avant la ligne d'arrivée, superbe !

Le chrono est de prime abord décevant, 44'25, même si plus rapide que mon meilleur temps d'avant. Mais à bien y réfléchir, entre les côtes qui font parties du parcours et la gelée importante, j'ai quand même pas mal de raisons de me satisfaire du chrono.

Le ravitaillement se fait au chaud, c'est agréable. Il est bien achalandé, ça tombe bien, j'ai une petite faim, mon petit déj ayant été trop court. Je prends le temps de m'étirer avant que de reprendre la voiture, ce fut une belle course, parfaitement organisée, bravo aux organisateurs.

Allez, maintenant, ça va être un peu de repos, petite trêve hivernale en footings légers.

La semaine prochaine, je récupère normalement mon pote d'entraînement revenu du Chili pour son taf, on va passer l'hiver à s'entraîner tranquillement. Prochain objectif : les 10km de Saint Médard en mars prochain, classé National, cela fait 3 ans que je veux le faire, sans succès, mais cette année, je vais faire en sorte de le courir !

Bon run
Malo

Aucun commentaire: