Bon plan

dimanche 8 décembre 2013

Gujan Mestras, quelle course !

Après toutes les blessures subies cette année (fracture d'une côte en janvier, fracture d'une autre côte en avril, fracture d'un orteil en septembre) et mon changement de foulée qui a nécessité un long temps d'adaptation, 

après ces quelques compet (2 semis et 2 10 km) réalisées sans ambition de temps vu l'absence de préparation inhérent à tous mes arrêts, je voulais absolument finir cette année avec quelque chose.

Début octobre,
je repars sur un entraînement construit, largement inspiré de ceux proposés sur le site "athlete-endurance.com" (merci à eux) et modifié à ma sauce pour y intégrer un peu de vélo et de natation. Mon but : le 10 km d'Avensan en novembre. Ce 10 bornes revêt ce goût particulier pour moi qu'il était celui sur lequel j'avais réalisé mon meilleur temps depuis ma reprise avec un modeste 44'32, tandis que ma récente perte de masse adipeuse me laissait espérer qu'il y avait quelque chose à faire.

Je me projette du coup sur les 10 km de Gujan Mestras, près d'Arcachon, placés la semaine suivante. Je ne le connais pas du tout, ce sera une découverte. Mon entraînement est très prometteur, mes fractionnés sont de plus en plus rapides et la récup va de paire avec. Du coup, je me mets à espérer une nouvelle performance mondiale de l'année Malo (sourire) et j'envisage de partir sur des bases de 4'25/km pour faire 44'10, si je pouvais descendre sous les 44'00, je serais alors très content.

Arrivé sur site, je découvre une organisation de ouf ! Ce que je ne savais pas, c'est qu'en fait, ce n'était pas juste un 10 bornes qui était organisé, mais 2 journées complètes de compétitions, principalement des cross, mais aussi un vétathlon, épreuve que je ne connaissais pas et qui m'a fait baver d'envie. L'année prochaine ?

Par contre, côté mauvaise surprise, il faut prendre une navette pour rallier un départ distant de 5 km de l'arrivée et... je suis arrivé trop tard pour prendre la dernière. Ca m'ennuierait d'avoir fait 160 km aller retour pour rien !

Nous sommes plusieurs dans le cas, un gars du coin décide de  prendre sa voiture pour rejoindre le départ, nous sommes 5, on s'embarque tous ! Merci mon gars !

Avec toute cette cohue, je n'ai pu m'échauffer que 5 minutes en tout, c'est ultra peu !

Coup de pétard et là, je ne réfléchis pas, je fonce ! Après 300m, je regarde ma montre et je vois 3'50 ! Je suis fous, faut que je mette la pédale douce. Je finirai ce 1er km en 4'14, encore très au dessus de mes prévisions, pourtant, je me sens super bien, mais ce n'est là que 1er km.

Les trois suivants vont être encore au dessus de mes objectifs alors que je ne cesse de me raisonner pour garder le contrôle : 4'23, 4'21, 4'21. Je n'ai qu'une seule envie : aller plus vite. 
4'19 
4'17
4'18
4'19 en contrôle encore et toujours, c'est limite frustrant. 

Arrive le km8 et là, je vois qu'on emprunte le parcours du cross ! Je ralentis nettement, mais ce n'est que stupidement psychologique. Par chance le terrain n'est pas gras : 4'23. Du coup, je me fais doubler, j'ai les boules car je me sens bien, mais j'appréhende les chemins étroits et les pièges telles les racines qui sortent du sol.

Km9, je me dis que ce serait trop con de finir au ralenti à cause du terrain, je mets un petit coup d'accélérateur pour finir en 4'15, il était temps !

Résultat final, je gagne une bourriche d'huitres, trop bon, mais surtout mon temps final : 42'43 ! Incroyable à mes yeux, ce n'est pas le temps du siècle, mais qu'est-ce que ça me rend heureux !

En plus il fait beau, un soleil sympathique, un lieu agréable qui fleure bon les souvenirs de mon enfance quand je faisais des cross, trop content le Malo !

Et c'est là que je me pause à nouveau cette question : le GPS, qui peut être un outil de travail formidable à l'entraînement hors piste, ne m'a-t-il pas finalement empêché ce jour là de faire beaucoup mieux niveau temps, à force de le laisser prendre le pas sur mes sensations ? Allez savoir !

Bon run
Malo

Aucun commentaire: