Bon plan

dimanche 19 octobre 2014

Bracelet cardio Rhythm+ by Scosche


Je ne sais pas vous, mais personnellement, j’ai mis beaucoup de temps avant d’arriver à endurer la ceinture cardio : je me sens oppressé dedans. Et encore, pour l’accepter, ai-je dû d’abord me forcer à en mettre une à cause d’un test produit. Ensuite, je l’ai gardée car ma montre actuelle me propose un « Training Effect », dont le calcul se fait depuis les relevés du cardio et auquel je me suis habitué.


Seulement, question ceinture, je suis plutôt grand gabarit et la sensation d’oppression reste, surtout quand je suis dans le dur. Il existe bien pour certains produits des sangles XL (et a contrario des sangles pour tout petits gabarits), mais les deux auxquelles je pense ne sont pas ANT+.

Ensuite, avec mes deux ceintures, j’ai déjà eu des pertes de réception, principalement à vélo, sans pouvoir les rattraper, et ce sur les deux montres de marque différente à ma disposition. Certaines personnes qui suent peu, éprouvent parfois aussi des difficultés à obtenir un signal cardiaque avec la ceinture. D’autres encore voient le signal du cardio s’emballer, tout cela à cause de l’électricité statique mue par le port de vêtements en synthétique.

Tout ça pour en venir à quoi ?


Et bien, je me suis fait prêter un nouveau type de capteur cardio, qui a l’avantage d’être ANT+, donc reconnaissable par ma montre (Garmin 910xt). Ce capteur est également Bluetooth, il sera de fait reconnaissable par quantité de téléphones portables et les applications idoines.
Du coup, fini les sensations d’emprisonnement de la cage thoracique, ce nouveau cardio se porte soit au poignet, telle une montre, soit au bras, tel un brassard, deux sangles étant fournies.

L’appareil est aussitôt reconnu par la montre et semble tout aussi précis que
pourrait l’être une ceinture. Mais pour être sûr de mon fait, un pote m’a prêté sa Garmin 910xt pendant une semaine, afin de n’avoir que le cardio comme variable d’ajustement. J’ai éprouvé cependant quelques difficultés, car ma ceinture (une ceinture Kalenji Ant+) est tombée en rade en pleine séance, il m’a fallu la remplacer. L’échange s’est fait sans problème.

Sur le téléphone, l’appareil est immédiatement reconnu, Bluetooth allumé. Du coup, je suis allé voir les différentes applications de course à pied / vélo, comme iCardio, iRunner, Runstatic, MapMyRun. Seulement, pour chaque application, il faut d’abord créer un compte et la partie cardio nécessite de prendre des versions pro, donc payantes, sans que le tarif ne soit toujours bien annoncé.
J’avais bien une offre d’essai de 15 jours avec Runstatic, mais je ne suis pas arrivé à accéder à la partie cardio.


Je me contenterais donc de la fiche technique, laquelle précise quand même que ce brassard donnerait également la fréquence de pas, la vitesse et mesure des pas, les calories brûlées et la distance.

A priori, pour obtenir la distance, le smartphone devra être connecté à la toile et le GPS allumé. Ce ne serait donc pas le bracelet Rhythm+ qui donnerait la distance, mais le smartphone et son GPS. Je suppose que ce sera la même chose pour la fréquence de pas.

Pour pouvoir utiliser cet équipement avec un smartphone, il vous faudra un téléphone sous Android 4.3 et ultérieur ou un IPhone 4S et ultérieur.

Au final, n’ayant pas besoin d’une appli de ce genre sur mon téléphone, pour avoir déjà une montre qui fait bien son boulot, je n’ai donc pas poursuivi le test sur le téléphone. Quant à mes « performances », je me sers d’un logiciel sur l’ordinateur (sport track 3) pour récolter mes informations en plus de mon propre carnet d’entraînement pour tout collecter.

Ceci dit, pour qui n’a pas envie de dépenser de 100 à 600€ pour une montre sport GPS et tout le tralala, chose tout à fait compréhensible, dépenser quelques euros pour une application sur son smartphone peut se révéler intéressant et en tout cas économique.

 

Bon et au final !

Je pars donc avec deux Garmin 910xt. L’un est appairé au bracelet Rhythm+, l’autre à une ceinture classique. Bon attention, je ne suis ni cardiologue ni scientifique disposant de matériel éprouvé. De fait, en cas de différence de résultats, je ne saurais dire lequel des deux cardio détient « LA » vérité, si tant est qu’il y en ait une.

Sortie 1 : vélo 67 km.

Le terrain est plutôt plat avec deux ou trois côtés seulement, mais surtout un gros vent chaud du sud-ouest, sur un parcours orienté… sud / nord. J’ai remis à zéro les deux montres après 10km, car un paramétrage était différent. J’ai donc arrêté les deux chronos, mis les réglages au diapason des deux montres et relancé l’ensemble. Donc une première partie de 10 km et une seconde de 57 km.

Premier constat, à effort constant, les deux cardios indiquent la même fréquence, déjà un bon point.

Deuxième constat : la ceinture semble marquer beaucoup plus vite les variations de rythme cardiaque que ce soit à la baisse (pause, stop, passage piéton) ou à la hausse (côte, accélération…), mais le bracelet rattrape très vite pour se mettre au diapason de la ceinture (3 / 4"). Maintenant, reste à savoir lequel de deux dispositifs est le plus juste. Au final, sur la première partie, la FC moyenne est identique aux deux montres et sur la seconde partie de la sortie, je n’ai qu’un écart moyen de 0,6 bpm.

Par contre, juste à l’occasion d’une pause, j’ai perdu le signal cardio de la ceinture. Du coup, du côté de ce cardio, il me manquera quelque 20 km de données. Quant au cardio bracelet, il a fait son office jusqu’à la fin. Finalement, la ceinture partira en SAV, j’ai eu droit à un échange direct en magasin, elle n’avait qu’ 1½ an.

Conclusion ?

La perte du signal de la ceinture rend l’analyse compliquée, car la ceinture n’aura relevé mes données cardiaques que sur la partie la plus compliquée (début de séance avec le vent pleine face) et active du parcours. Je n’aurais donc pas la moyenne de toute la séance, incluant les 10 derniers kilomètres plus tranquilles (vent de dos, mais aussi récup de fin de séance). Du coup, voici les résultats :

Cardio Rhythm+
Cardio ceinture
Temps pris en compte
24’ + 1h50
24’ + 1h12
Training effect
(partie 1 puis partie 2)
1,5 + 3,0
2,0 + 3,6
Calories brûlées
213 + 1320 = 1533
273 + 1756 = 2029

Côté training Effect, deux choses à dire :

  1. Les 10 premiers km donnent un écart de 0,5. Je ne saurais l’expliquer. Cela vient-il du cardio et des montées et des descentes moins rapides du palpitant ? Ou de l’algorithme de la montre, même si j’ai les deux mêmes montres ?
    Les 50 km suivants donnent un écart de… 0,6. Sachant que la ceinture n’aura pas fonctionné sur la portion la plus tranquille du parcours (récup et vent de dos), la moyenne calculée du TE ne sera faite que sur la partie très active de ma sortie, ce qui pourrait expliquer la plus grande valeur du TE donnée par la ceinture.
  2. Comme j’ai pris les deux mêmes montres, et que la dépense caloriques est calculée à l’aide du cardio et d’un algorithme de la montre, la logique aurait voulu que la dépense calorique donnée par le cardio Rhythm+ soit plus importante que celle donnée par la ceinture thoracique, dont j’ai perdu le signal 20 km avant la fin ! Et bien non ! Mais attention à ne pas tirer de conclusions trop hâtives, car la sortie suivante me révélera une autre surprise de taille, en tout cas de mon point de vue.

Par le passé, j’avais déjà effectué des sorties avec des montres différentes et un cardio soit différent, soit commun aux deux montres. Je n’ai jamais eu le même résultat de dépense calorique sur une même sortie, sans pouvoir dire quelle montre était la plus juste. Bref, il ne faut y voir qu’une indication de dépense.

Sortie 2 : vélo 64 km

J’ai commencé par rouler tranquillement sur 10 km, puis j’ai refait le parcours vélo de mon premier triathlon réalisé début septembre à VTT, ensuite récup de quelques kilomètres et petite séance de côtes (enfin, de côtelettes). Petite précision : j’ai toujours les deux mêmes montres mais associées au seul bracelet Rhythm + en guise de cardio. La ceinture partira le lendemain au SAV.

Pourquoi parler de cette séance alors ?
Bon déjà, le bracelet étant commun aux deux montres, elles m’affichaient rigoureusement le même nombre de battements sur les deux montres, que ce soit à la hausse ou à la baisse. C’est déjà rassurant.

Le résultat final du Training Effect était également identique. Normal et logique me direz-vous. Je suis d’accord.

Cependant, j’ai été très surpris par un point : les résultats de la dépense calorique. Théoriquement, même modèle de montre, cardio commun, schéma de palpitant identique aux deux tocantes, je devrais donc avoir la même dépense calorique.

Et bien non ! L’écart est même significatif : 1369 kcal pour l’une contre 1594 kcal pour l’autre sur une sortie de 2h10, soit presque 17% d’écart !!! Si quelqu’un peut avancer une explication logique, je suis preneur.

Sortie 3 : CAP 8,7 km.

Le dimanche matin, j’emmène les enfants à leur club de Sauvetage Côtier (les futurs sauveurs de vie, vous savez, Alerte à Malibu, bon bref…). J’en profite pour faire une sortie footing. Toujours les deux mêmes montres, toujours le bracelet Rhythm+, mais ce coup-ci mis en brassard et… la nouvelle ceinture cardio, fraichement sortie de son emballage.  

La sortie fut plutôt courte, le but était ailleurs. Equipé de tout mon attirail, j’ai voulu tester à nouveau les variations de rythmes cardiaques en allant faire un peu de côtes. Le terrain est tout indiqué, une piste cyclable au milieu des dunes, entourée de pins. Dangereuse l’été à cause des cyclistes qui ne respectent pas les sens de circulations et qui pour certains ne contrôlent pas leurs deux roues, en montée comme en descente, elle devient le lieu privilégié de quantité de cavalcades dès la saison estivale passée.

Je n’avais pas programmé de 30/30 sur la montre, je voulais juste faire les côtes et descentes au feeling, forcer sur mes jambes déjà lourdes de mes sorties précédentes et surtout avoir une succession d’efforts et de repos pour comparer le comportement des deux dispositifs.

Et bien le résultat final est plutôt pas mal, tant en montée du palpitant qu’en descente. Les temps d’effort étant courts, Je me réfère surtout à la FC de fin d’effort, tout en essayant de partir avec des FC de départ les plus proches possibles.
               
Sur 22 fractionnés (en comptant les récup), je n’ai eu que 4 écarts importants qui allaient de 11 à 22 battements de plus… en faveur de la montre couplée au bracelet Rythm +.

Comme c’était à chaque fois sur des fractionnés actifs, j’aurais plutôt tendance à donner raison au brassard, surtout que le nombre de battements après l’effort donné par la ceinture, était plus bas que la moyenne des autres données. Le brassard s’est montré apparemment un peu plus régulier. Est-ce à dire que la réception serait meilleure quand le Rhtythm+ est en brassard plutôt qu’au poignet ? Je ne saurais le dire, il me faudrait 2 dispositifs pour pouvoir comparer…







Pour conclure

Au début ravi d’avoir un dispositif au poignet qui me libérait la cage thoracique, j’ai été ensuite douché par les écarts constatés sur le vélo. Seulement, les sorties suivantes et surtout la sortie CAP m’ont plutôt rassuré. 

Je conclurais en disant qu’à l’instar des ceintures cardio, ce dispositif semble plutôt bien faire son taf. Et comme dit dans le billet, aucun dispositif comparé par le passé n’a jamais été au diapason de son concurrent. 

Cela nous ramène à une réalité que l’on oublie bien trop souvent, surtout quand on entend des coureurs raller que telle course est mal mesurée, au contraire de LEUR montre GPS qui indique une différence de 50, 100 ou 200m sur  l’épreuve : tous ces outils sont bien gentils, mais aucun ne détient la stricte vérité, ils ne sont que des indicateurs, que des outils d’aide à la pratique de notre loisir et il faut absolument les prendre comme tel.

Du coup, entre  choisir une ceinture qui m’enserre et devient gênante quand je tape dans le dur et ce bracelet léger, fin et discret au poignet, mon choix est vite fait, c’est le bracelet qui a ma faveur.

Petit bémol cependant. Ce cardio n’est pas mu par une pile, mais par une batterie qu’il faudra recharger, à l’instar de quantité de montres GPS. Sans doute est-ce à cause de la fonction Bluetooth qui doit être plus énergivore que le seul système ANT+.  Du coup, et contrairement aux ceintures qui ont une pile bouton d’une durée de vie approximative d’un an, le dispositif Scosche a une autonomie de 8h et doit être rechargé au même titre que la montre.

5 commentaires:

Gilles a dit…

Merci pour cet article très intéressant.
Une petite précision concernant la consommation batterie. Elle est principalement due à l'éclairage de la peau par de puissantes LEDs pour analyser le flux sanguin. Le Bluetooth Low Energy consomme très peu et est je pense comparable au ANT+.
Une question. Avez vous trouvez un fournisseur en France ou bien commander le brassard depuis l'étranger ?

Malo97 a dit…

Je ne sais pas si la consommation de la batterie est due au flux optique qui éclaire ou au bluetooth ou à la communion des deux, ceci dit, ayant a peine utilisé le Bluetooth, J'aurais effectivement tendance à dire que c'est la partie optique qui serait énergivore.

Maintenant, je trouve le dispositif vraiment intéressant et pas gênant du tout à porter, contrairement à la ceinture, tout en étant bien fait.

Pour ce qui est d'en trouver, perso, je ne l'ai pas acheté, je l'ai eu pour essai, pour test et je vais le rendre ensuite. Par contre, on peut normalement en trouver auprès de magasins vendant du matériel tecnoglobe / Bryton.

http://www.tecnoglobesport.com/points-de-vente

S'ils n'ont pas ça en stock peut-être demander au magasin de passer commande.


Bonne utilisation

Anonyme a dit…

Salut,
Je possède aussi ce brassard mais je galère pas mal avec et je commence même à me demander s'il serait pas défectueux. Une question : vous l'aviez fixé à quel endroit lors de votre test, sur l'avant bras comme indiqué sur la notice ? fortement serré ou pas ?
De mon coté le brassard m'indique la meme FC que ma ceinture thoracique à la marche et au repos mais dès que je commence à courir ca devient n'importe quoi (genre +-40 pulsations d'écart tout en restant à la meme allure) ??? Je vais maintenant essayer plusieurs emplacement en serrant plus ou moins fort sinon j'en demanderai l'échange... a+

Malo97 a dit…

Bonjour
Perso, je l'ai utilisé surtout au poignet, telle une montre et 1 ou 2 fois en brassard sur l'avant bras

Je ne l'ai pas pris en Bluetooth, mais en ANT+ avec ma montre.

Après, comme évoqué dans l'article, j'avais des écarts de FC et de réactivité entre le bracelet et la ceinture, ceci dit, sans jamais atteindre un tel écart de +40. Ensuite, dès que l'effort se stabilisait, en haut ou en bas, les 2 dispositifs se mettaient au diapason.

Maintenant, je ne suis pas du tout persuader que serrer fort ne provoque pas une gêne de la circulation. Le bracelet doit tenir, mais sans faire de garrot !

Bon courage

Malo97 a dit…

Je reprends la question de Gilles pour rajouter une précision

Il est aussi possible d'acheter le bracelet sur un site internet

Il s'agit de
http://www.hitecoutdoor.com/

Et le lien direct pour le bracelet est
http://www.hitecoutdoor.com/cardio/130-scosche-rhythm.html

En attendant, bon week end